❦ hortical
Accueil > Mots-clés > utilisations (techniques) > teinture

plantes tinctoriales :

Parmi les nombreux ouvrages utiles : Guide des teintures naturelles : plantes, lichens, champignons, mollusques et insectes de Dominique Cardon (Delachaux et Niestlé, 1990 ; coll. « Les Guides du naturaliste »), très complet ; de la même auteure : Le Monde des teintures naturelles (Belin, 2005), encore plus complet ; De la garance au pastel : le jardin des teinturiers un des livres de Michel Garcia sur le sujet (Édisud, 1996 et 2002, coll. « Que la nature est belle ! »), plus abordable.

Toutes les plantes ont des qualités tinctoriales mais seules quelques-unes sont ou on été régulièrement utilisées selon la qualité et la tenue des pigments rendus et selon la difficulté de la mise en œuvre. Pourtant, certaines teintes — surtout en bleu — demandent une suite d’opérations complexes et pénibles.

Pour standardiser le nom des couleurs, le système ISCC-NBS [1]propose (à partir de dix noms : [2]) : ces 28 teintes qui sont suivis d’un adjectif : clair ; foncé ; pâle ; moyen (moderate) ; brillant ; franc/dur ; profond ; vif ; moyen (medium : pour les gris) ; noirâtre ; grisâtre et d’une accentuation possible de ces adjectifs avec « très » pour aboutir aux 267 couleurs du nuancier de Munsell :
Rose / Rouge / Rose jaunâtre / Rose brunâtre / Orange rougeâtre / Brun rougeâtre / Orange / Orange brunâtre / Brun / Jaune orangé / Brun jaunâtre / Jaune / Brun olive / Jaune verdâtre / Olive / Vert jaune / Vert olive / Vert jaunâtre / Vert / Vert bleuâtre / Bleu verdâtre / Bleu / Bleu violacé / Bleu-violet (violet) / Violet (purple) / Violet rougeâtre / Rose violacé / Rouge violacé / Blanc (blanc) / Gris / Noir

C’est pourtant le Colour index [3]) des fabriquants de pigments (qui est employé ici), avec ses seulement 9 teintes de base : violets, bleus violacés, lilas et mauvesbleus, bleus turquoisesverts, jaunes verdâtresjaunes, jaunes orangésorangés, bruns orangésbruns, jaunes brunsrouges, roses, pourpres-rougesblancs (blancs [4]) — noirs, gris. Les nuances dépendant autant du mode de mise en œuvre que des pigments propres aux plantes, ces neuf plages de couleurs nous ont semblé suffisant.

Les horticulteurs ont leur propre classification pour les couleurs de fleurs, la RHS Colour Chart(Royal Horticultural Society (London) et Stichting Bloemenbureau Holland).

[1Voir :
http://tx4.us/nbs-iscc.htm et pourp... (htttp ://pourpre.com est un excellent site sur les couleurs ; le plus accessible en tout cas).

[2Rose, rouge, orange, brun, jaune, olive, vert, bleu, violet, pourpre, blanc, gris, noir.

[4Le groupe des blancs est absent des teintures végétales ; il correspond plutôt à des teintures minérales.


Comme les noms de plante, chaque teinte est cliquable

                acanthe (Acanthus mollis)
                aigremoine eupatoire (Agrimonia eupatoria)
                ajonc (Ulex europaeus)
                anémone pulsatille (Anemone pulsatilla)
                aspérule odorante (Galium odoratum)
                aulne glutineux (Alnus glutinosa)
                bergénia (Bergenia crassifolia)
                bétoine (Stachys officinalis)
                bouillon blanc (Verbascum thapsus)
                bouleau verruqueux (Betula pendula)
                bourdaine (Frangula dodonei)
                brunelle (Prunella vulgaris)
                buglosse des champs (Anchusa arvensis)
                buglosse officinale (Anchusa officinalis)
                busserole (Arctostaphylos uva-ursi)
                caille-lait jaune (Galium verum)
                cardon (Cynara cardunculus)
                carthame des teinturiers (Carthamus tinctorius)
                cassissier (Ribes nigrum)
                cerfeuil (Anthriscus cerefolium)
                cerisier noir (Prunus serotina)
                châtaignier (Castanea sativa)
                chêne pédonculé (Quercus robur)
                chêne pubescent (Quercus pubescens)
                chèvrefeuille des haies (Lonicera periclymenum)
                consoude (grande) (Symphytum officinale)
                consoude hérissée (Symphytum asperum)
                coquelicot (Papaver rhoeas)
                cornouiller mâle (Cornus mas)
                cosmos jaune (Cosmos sulphureus)
                curcuma (Curcuma longa)
                épervière orangée (Hieracium aurantiacum)
                épine-vinette (Berberis vulgaris)
                eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)
                fénugrec (Trigonella foenum-graecum)
                frêne (Fraxinus excelsior)
                fusain d’Europe (Euonymus europaeus)
                garance des teinturiers (Rubia tinctorum)
                garance voyageuse (Rubia peregrina)
                gardénia (Gardenia jasminoides)
                gaude (Reseda luteola)
                genêt à balai (Cytisus scoparius)
                genévrier (Juniperus communis)
                lierre (Hedera helix)
                linaire (Linaria vulgaris)
                lycope (Lycopus europaeus)
                lysimaque commune (Lysimachia vulgaris)
                mahonia (Berberis aquifolium)
                mélèze (Larix decidua)
                merisier (Prunus avium)
                merisier à grappes (Prunus padus)
                millepertuis perforé (Hypericum perforatum)
                myrtillier (Vaccinium myrtillus)
                nénufar blanc (Nymphaea alba)
                nerprun purgatif (Rhamnus cathartica)
                noyer (Juglans regia)
                oeillet d’Inde (Tagetes patula)
                oignon (Allium cepa)
                origan (Origanum vulgare)
                osier des vanniers (Salix viminalis)
                pastel (Isatis tinctoria)
                pavot d’Orient (Papaver orientale)
                pavot somnifère (œillette) (Papaver somniferum)
                persicaire (Polygonum persicaria)
                plantain, grand (Plantago major)
                pommier (Malus domestica)
                pommier sauvage (Malus sylvestris)
                potentille des marais (Potentilla palustris)
                prêle des champs (Equisetum arvense)
                prunellier (Prunus spinosa)
                reine des prés (Filipendula ulmaria)
                rhubarbe (Rheum rhaponticum)
                robinier (Robinia pseudoacacia)
                ronce à mures (Rubus fruticosus)
                rose d’Inde (Tagetes erecta)
                safran (Crocus sativus)
                saule pourpre (Salix purpurea)
                sureau noir (Sambucus nigra)
                tanaisie (Tanacetum vulgare)
                tournesol (Helianthus annuus)
                trèfle des prés (Trifolium pratense)
                troène (Ligustrum vulgare)
                tussilage (Tussilago farfara)
                verge d’or (Solidago virgaurea)
                vigne (Vitis vinifera)
                vigne vierge (vraie) (Parthenocissus quinquefolia)
                vipérine (Echium vulgare)
                yèble (Sambucus ebulus)

2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP