❦ hortical
rosacées (rosales)
AGP III : Rosaceae (Rosales)

pommier sauvage

Malus sylvestris ; néerl. appel ; picard boquetier [hs]

calendriers

floraison (corymbe) (sur bois de deux ans, et plus)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (piridion)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
 

Le pommier sauvage est un arbre? européen qui a en faible partie influencé le pommier domestique Malus domestica même si ce dernier descend plutôt du Malus sieversii d’Asie centrale. Lui-même est très menacé par la fragmentation de ses territoires et par les hybridations.

Outre son utilité dans la diversité forestière, la qualité de son bois (même si les vieux arbres ont tendance à se creuser) proche du poirier, le pommier sauvage est aussi utilisé comme porte-greffe pour les pommiers hautes-tiges?.

Sur l’histoire du pommier sauvage européen : Impact du climat sur la diversité génétique du pommier sauvage européen (9 avril 2015).

 
Malus sylvestris est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales

Les feuilles? et l’écorce sont utilisables en teinture (jaune et brun-rouge).

Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

publication : 18 septembre 2006 ; mise à jour : 26 juin 2017

Animaux hébergés

 
 
 

Animaux hébergés

Aussi, papillons (chenilles ou ponte) sur le genre Malus :
double-oméga (Diloba caeruleocephala)  ; bombyx à livrée (Malacosoma neustria)  ; eupithécie rectangulaire (Pasiphila rectangulata (Chloroclystis rectangulata))  ; sphinx demi-paon (Smerinthus ocellata)  ; zeuzère du marronnier ou coquette (Zeuzera pyrina)

Description de Coste (tome 2, taxon n°1264)

Nom présent dans la flore de Coste : Malus communis Poir.

  • Arbre? peu élevé, à racines pivotantes? et peu rameuses? ; rameaux étalés?, épineux ; bourgeons? velus?, mais non blanchâtres-tomenteux? ; feuilles? ovales?-acuminées?, dentées? crénelées?, à libelle au moins 2 fois plus long que le pétiole?, d’abord un peu velues, puis très glabres? à l’état adulte ; fleurs? blanches lavées de rose, assez grandes, à pédoncules? et tube? du calice? glabres ou pubescents? ; fruit? assez gros (20-25 mm de diamètre), à saveur très acerbe.
  • Haies et bois, çà et là dans presque toute la France ; rare dans la région méditerranéenne. Toute l’Europe tempérée.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.


2003-2018 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP