❦ hortical
rubiacées (rubiales)
AGP III : Rubiaceae (Gentianales)

garance voyageuse

Rubia peregrina ; néerl. rap (meek-)

calendriers

floraison (cyme, ombelle)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (baie)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Ou garance sauvage.
 
La garance voyageuse est une plante grimpante?-rampante?, plutôt du sud, que l’on peut croiser parfois mais qui est surtout plantée. Elle se comporte comme le gaillet pour sa façon de s’accrocher puis de disperser ses graines. Cette garance peut être protégée régionalement mais elle n’est pas naturalisée? dans le nord de la France ni en Belgique.
 
Rubia peregrina est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales

Les racines sont utilisables en teinture (rouge orangé) [1], comme celles de la garance des teinturiers Rubia tinctorum.

Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Herbier de la flore française (Grande Flore de France)
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

publication : 30 juin 2008 ; mise à jour : 27 juin 2017

[1« Les fruits? de la garance voyageuse coloreraient les becs? et pattes des oiseaux qui les consomment » in Terre sauvage, n° 252 (aout 2009), page 97.


Animaux hébergés

 
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : moro-sphinx ou sphinx colibri ou sphinx du caille-lait (Macroglossum stellatarum)

Animaux hébergés

Aussi, papillons (chenilles ou ponte) sur le genre Rubia :
sphinx de la garance (Hyles gallii)

Description de Coste (tome 2, taxon n°1661)

Nom présent dans la flore de Coste : Rubia peregrina L.

  • Plante vivace? atteignant souvent ou dépassant 1 mètre, glabre?, à racine longuement rampante? ; tiges? ascendantes? ou diffuses?, grimpantes?-accrochantes, munies sur les angles d’aiguillons? crochus ; Feuilles ovales?-lancéolées?, persistantes?, coriaces?, à bords cartilagineux? pourvus, ainsi que la nervure? médiane, d’aiguillons crochus, sans réseau de nervures secondaires ; fleurs? d’un jaune pale, en petites cymes? axillaires? et terminales ; corolle? à lobes? brusquement terminés en longue pointe ; anthères? ovales ou suborbiculaires ; stigmates? en tête? ; baies? subglobuleuses, noires (4-6 mm de diamètre).
  • Haies et bois, surtout dans le Midi et l’Ouest ; nul dans le Nord et le Nord-Est ; Corse. Europe méridionale et occidentale, jusqu’en Irlande ; Afrique septentrionale.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP