❦ hortical
fagacées (fagales)
AGP III : Fagaceae (Fagales)

châtaignier

Castanea sativa ; néerl. kastanje (tamme)

calendriers

floraison (chaton, cyme, épi) (sur bois de l’année)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (akène)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
bouturage (tige)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
greffe (ecusson, fente)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
récolte
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
 

Le châtaignier, arbre? plus calcarifuge? qu’acidophile, est apprécié pour son bois tannique. Rabattu en taillis, il fournit de bonnes perches ; en têtard, il fournit aussi perches et piquets tous les 8-10 ans. En arbre fruitier, la taille en vert se fait entre juin et aout. La taille d’entretien, elle, se fait en hiver.

Il lui faut un sol drainé, siliceux? si possible, mais protégé de la sécheresse. Il faut aussi éviter les situations les plus gélives (vents froids, notamment). Quelques champignons comestibles sont caractéristiques : bolet bai (Xerocomus badius = Boletus badius), bolet bleuissant (Gyroporus cyanescens), fistuline hépatique (Fistulina hepatica), oronge (amanite des césars, Amanita caesarea), polypore soufré (Laetiporus sulfureus), russule verdoyante (Russula virescens).

Le fruit?, la châtaigne, est comestible salé, sucré ou en farine, la transformation ou la mise au cellier se faisant rapidement [1]. Celà a valu l’expression « arbre à pain » créée en 1842 (voir Robert Bourdu, Le Châtaignier).

L’arbre peut subir différentes attaques : chancre (ou endothiose, Endothia parasitica = Cryphonectria parasitica), encre (Phytophtora cinnamoni).

La chataigne fait aussi l’objet de dictons
Saint-Martial (30 juin), priez Dieu qu’il garde nos raves, nos châtaignes et nos femmes.
S’il pleut à la Madeleine (22 juillet), on voit pourrir noix et châtaignes.
Pour Saint-Géraud (13 octobre), les châ­tai­gnes font le chaud.

Seul de son genre? en Europe, le châtaignier possède des cousins : Castanea crenata (Japon, Corée) parfois utilisé en Europe comme porte-greffe, Castanea mollissima (Chine), Castanea dentata (Amérique du Nord), Castanea pumila (États-Unis)…

Selon Robert Bourdu, un hectare de châtaigniers de produirait que 25 kg de miel, contre jusqu’à 500 pour le tilleul, l’érable ou mieux, le robinier

 
Castanea sativa est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales

Les variétés communément vendues : http://www.arbre-fruitier.com/chata....

Les feuilles?, les bois, les bogues et l’écorce sont utilisables en teinture (beige, gris et noir et même bleu foncé pour la soie?).

Quelques organismes parasites? de diverses gravités
virus :
mosaïque du châtaignier (Chesnut Mosaic virus - chMV)
champignons :
septoriose du châtaignier (Septoria castanicola = Mycosphaerella castanicola), chancre cortical du châtaignier (Cryphonectria parasitica), javart (Diplodinia castanea), polypore soufré (Laetiporus sulfureus), amadouvier officinal = polypore amadouvier = bolet d'eca = unguline allume-feu (Fomes fomentarius = Ungulina fomentaria), daedalée bisannuelle du chêne = lentize du chêne (Daedaleopsis quercina), fistuline hépatique = langue-de-bœuf = foie de bœuf = glu de chêne (Fistulina hepatica), polypore écailleux = bolet de noguer (Polyporus squamosus), phellin robuste (Phellinus robustus), ganoderme luisant = ganoderme laqué (Ganoderma lucidum), encre du châtaignier (Phytophthora cambivora), encre du chêne rouge d'Amérique (Phythophthora cinnamoni), pourridié-agaric = armillaire couleur de miel (Armillaria mellea), pourridié laineux (Rosellinia necatrix), pourriture noire des racines (Thielaviopsis basicola), Cylindrocarpon radicicola
insectes :
hyménoptères : chalcide du châtaignier (Dryocosmus kuriphilus) — chenilles de papillon : carpocapse (Cudia splendana), grand paon de nuit (Saturnia pyri) — pucerons : gros puceron brun du châtaignier (Schizodryobius longirostris), puceron vert du châtaignier (Myzocallis castanicola) — coléoptères : balanin des châtaignes (Curculio elephas), scolyte du chêne (Scolytos intricatus), xylébore disparate (Xyleborus dispar), petit capricorne (Cerambyx scopolii)
mammiferes :
mulot (Apodemus sylvaticus), écureuil roux (Sciurus vulgaris)

D'après : Jullien, Élisabeth ; Jullien, Jérôme. Cultiver et soigner les arbres. Sang de la Terre. Eyrolles, 2014. 669 p. — ISBN 978-2-212-13871-9. — p. 193-200

Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

publication : 10 septembre 2006 ; mise à jour : 22 juin 2017

[1La limite de de conservation peut varier suivant les modes. Ainsi on peut trouver cellier : 2 mois, frigo : 1 semaine, congélateur : 8 mois, conserve, confiture : 1 an, glaçage : 1 mois
In : Pegeon, Élisabeth (dir.). Le Traité Rustica de la conservation. Rustica, 2012. 543 p. — ISBN 978-2-8153-0238-8. — p. 197-201.

 portfolio


Animaux hébergés

 
Oiseaux de jardin visiteurs : choucas des tours (Corvus monedula) ; mésange bleue (Cyanistes caeruleus) ; pinson des arbres (Fringilla coelebs) ; geai des chênes (Garrulus glandarius) ; mésange charbonnière (Parus major) ; mésange noire (Periparus ater) ; pie bavarde (Pica pica) ; mésange nonnette (Poecile palustris) ; sitelle torchepot (Sitta europaea)
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : phalène linéolée (Plagodis dolabraria)
In : Bourdu, Robert. Le Châtaignier. Ill. Thierry Desailly, Actes Sud, 1996, coll. « Le Nom de l’arbre ». — ISBN 978-2-7427-0705-8

Description de Coste (tome 3, taxon n°3269)

Nom présent dans la flore de Coste : Castanea sativa Scop.

  • Arbre? élevé, à écorce fendillée grisâtre ; feuilles? grandes, oblongues?-lancéolées?, glabres? et luisantes en dessus dentées?-cuspidées? ; fleurs? mâles en chatons? longs, grêles?, interrompus, dressés ; périanthe? pubescent?, à 5-6 divisions? ; 8-15 étamines?, à filets? allongés. Fleurs femelles réunies par 3 dans un involucre? formé de nombreuses bractée? ; périanthe à 5-8 divisions ; 3-6 styles? ; ovaire? à 3-6 loges? biovulées. Involucre fructifère? subsessile, arrondi, coriace?, hérissé? d’épines? vuluérantes fasciculées?, s’ouvrant en 4 valves?, renfermant 1-3 fruits? ovoïdes?-comprimés ou tronqués? (châtaignes, marrons), à péricarpe? coriace velu? en dedans.
  • Bois des basses montagnes siliceuses?, dans presque toute la France et en Corse. Europe méridionale ; Asie tempérée ; Afrique et Amérique septentrionales.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Quelques relevés par type d'événement

❦ bourgeons 2014, gonflés à bloc (Val de Marque) :  25 mars
❦ bourgeon 2013 gonflé (Val de Marque) :  19 mars
❦ vert pointant des bourgeons 2017 (Val de Marque) :  26 mars
❦ bourgeon 2016, vert pointant (Val de Marque) :  4 avril
❦ débourrement 2017 (Val de Marque) :  2 avril
❦ débourrement 2016, début (Val de Marque) :  15 avril
❦ débourrement 2015 (Val de Marque) :  22 avril
❦ feuillettement 2014 (Val de Marque) :  12 avril
❦ débourrement 2014 (Val de Marque) :  28 mars
❦ débourrement 2013 (Val de Marque) :  15 avril
❦ débourrement 2012 (Val de Marque) :  1er mai
❦ débourrement 2011 (Val de Marque) :  9 avril
Débourrement le 12 pour un plus vieil individu.
❦ débourrement 2010 (Val de Marque) :  21 avril
❦ feuillettement 2013 (Val de Marque) :  21 avril
❦ feuillettement 2012 (Val de Marque) :  14 mai
❦ feuillettement 2011 (Val de Marque) :  29 avril
❦ bouton floral 2017, apparition (Val de Marque) :  27 mai
Les arbres sont repartis après un premier dégât du à des gels tardifs.
❦ bouquet floral 2016, apparition (Val de Marque) :  11 mai
❦ bouquet floral 2015, apparition (Val de Marque) :  11 mai
❦ boutons floraux 2014, apparition (Val de Marque) :  7 mai
❦ floraison 2017, début (Val de Marque) :  19 juin
❦ 2de floraison 2016, début (Val de Marque) :  17 octobre
Les fruits ne sont pas encore tous tombés qu’une nouvelle floraison est démarrée.
❦ floraison 2016 (Val de Marque) :  2 juillet - 23 juillet
❦ floraison 2015, début (Val de Marque) :  24 juin
❦ 2de floraison 2014, début (Val de Marque) :  17 octobre
Début de la floraison dès la fin de la chute des bogues.
❦ floraison 2014 (Val de Marque) :  16 juin - 7 juillet
❦ floraison 2013 (Val de Marque) :  7 juillet - 26 juillet
❦ floraison 2012, début (Val de Marque) :  30 juin
❦ floraison 2011, début (Val de Marque) :  7 juin
Les châtaigniers locaux sont tous des plantations de cultivars dont les floraisons sont assez décalées.
❦ floraison 2010, début pollinisation (Val de Marque) :  25 juin
❦ floraison 2016 (Val de Marque) :  2 juillet - 23 juillet
❦ floraison 2014 (Val de Marque) :  16 juin - 7 juillet
❦ floraison 2013 (Val de Marque) :  7 juillet - 26 juillet
❦ récolte 2016 (Val de Marque) :  5 octobre - 26 octobre
❦ récolte 2015, début (Val de Marque) :  15 septembre
❦ récolte 2014, début (Val de Marque) :  27 septembre
❦ chute des fruits 2013 et récolte (Val de Marque) :  10 octobre - 21 octobre
❦ jaunissement 2013, 5% (Val de Marque) :  28 octobre
❦ jaunissement 2015, 100 % (Val de Marque) :  13 novembre
❦ défeuillaison 2014, fin (Val de Marque) :  25 novembre
❦ récolte 2015, début (Val de Marque) :  15 septembre
❦ récolte 2014, début (Val de Marque) :  27 septembre
❦ chute des fruits 2013 et récolte (Val de Marque) :  10 octobre - 21 octobre

2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP