❦ hortical
rosacées (rosales)
AGP III : Rosaceae (Rosales)

prunellier

Prunus spinosa ; néerl. doorn (slee-) ; picard noirte épène, noirte épin.ne, fourdrin.ne, fourdiène, créquié, gagwanié, pron.ne sovaje (fruit), pron.nète (fruit), crèque (fruit), cravinchon (fruit), gagwan.ne (fruit) [Villain]

calendriers

floraison (corymbe)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (drupe)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
bouturage (tige)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
récolte
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Ou épine-noire, prunelier, caveron, cerisier bleu, prunier épineux.
 

Prunellier (comme la prunelle), parfois prunelier, est un petit arbre? ou arbuste? très épineux, souvent utilisé dans les haies défensives. Il a d’ailleurs tendance à drageonner? ce qui est pratique pour cette dernière utilisation. Il aime la lumière et on le trouve naturellement dans les clairières, les lisières.

Le fruit?, très astringent, est récolté après les gels pour consommer [1] mais le plus souvent il ne sert que pour la fabrication de boissons.

 
Prunus spinosa est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales

Les fruits? murs sont utilisables en teinture (rose).

Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Herbier de la flore française (Grande Flore de France)
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

publication : 6 mars 2004 ; mise à jour : 26 juin 2017

[1Suivant les modes de conservation, la limite de consommation peut varier. Ainsi on peut trouver frigo : 1 jour, congélateur ou à l’huile : 6 mois, confiture : 1 an, alcool : 2 ans,
In : Pegeon, Élisabeth (dir.). Le Traité Rustica de la conservation. Rustica, 2012. 543 p. — ISBN 978-2-8153-0238-8. — p. 482-485.

 portfolio


Animaux hébergés

 
Oiseaux de jardin visiteurs : jaseur boréal (Bombycilla garrulus) ; chardonneret élégant (Carduelis carduelis) ; verdier d’Europe (Chloris chloris) ; grosbec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes) ; pigeon ramier (Columba palumbus) ; corneille noire (Corvus corone) ; mésange bleue (Cyanistes caeruleus) ; pinson des arbres (Fringilla coelebs) ; pinson du Nord (Fringilla montifringilla) ; bec-croisé des sapins (Loxia curvirostra) ; mésange charbonnière (Parus major) ; mésange noire (Periparus ater) ; faisan de Colchide (Phasianus colchicus) ; mésange nonnette (Poecile palustris) ; bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula) ; étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : zérène du groseillier (Abraxas grossulariata) ; gazé ou piéride de l’aubépine (Aporia crataegi) ; lichénée jaune (Catocala fulminea (Ephesia fulminea)) ; petite épine (Cilix glaucata) ; double-oméga (Diloba caeruleocephala) ; satellite (Eupsilia transversa) ; feuille-morte du chêne (Gastropacha quercifolia) ; flambé (Iphiclides podalirius) ; phalène satinée (Lomographa temerata) ; philobie alternée (Macaria alternata (Semiothisa alternaria)) ; bombyx de la ronce (Macrothylacia rubi) ; bombyx à livrée (Malacosoma neustria) ; nole-capuchon (Nola cucullatella) ; citronnelle rouillée (Opisthograptis luteolata) ; orthosie variable (Orthosia incerta) ; petit paon de nuit (Saturnia pavonia (Eudia pavonia)) ; thécla de l’yeuse (Satyrium ilicis (Nordmannia ilicis)) ; thécla du prunier ou thécla du coudrier (Satyrium pruni (Fixsenia pruni)) ; ennomos lunaire ou croissant (Selenia lunularia) ; ennomos illustre (Selenia tetralunaria) ; sphinx demi-paon (Smerinthus ocellata) ; thécla du bouleau (Thecla betulae)

Animaux hébergés

Aussi, papillons (chenilles ou ponte) sur le genre Prunus :
zérène de l’orme (Abraxas sylvata) xanthie rufine (Agrochola helvola) angéronie du prunier ou phalène du noisetier (Angerona prunaria) biston précoce ou marbrée (Biston strataria) pudibonde ou patte-étendue (Calliteara pudibunda (Elkneria pudibunda)) phalène à bandes vertes (Chloroclysta siterata) cidarie roussâtre (Chloroclysta truncata (Dysstroma truncata)) verdelet (Comibaena bajularia) cidarie rompue (Electrophaes corylata) cul-brun (Euproctis chrysorrhoea (Euproctis phaeorrhea)) cul-doré (Euproctis similis) phalène sillonnée (Hemithea aestivaria) bombyx du chêne ou minime à bandes jaunes (Lasiocampa quercus) grande tortue (Nymphalis polychloros) feuille-morte du prunier (Odonestis pruni) bombyx antique ou étoilée (Orgyia antiqua) eupithécie rectangulaire (Pasiphila rectangulata (Chloroclystis rectangulata)) phalène linéolée (Plagodis dolabraria) bombyx du peuplier (Poecilocampa populi) bombyx de l’aubépine (Trichiura crataegi) chevelure dorée (Viminia auricoma (Acronicta auricoma))

Description de Coste (tome 2, taxon n°1090)

Nom présent dans la flore de Coste : Prunus spinosa L. - Prunellier.

  • Buisson de 50 cm à 2 mètres, à rameaux très épineux, divariqués?, d’un brun noir, les jeunes pubescents? ; feuilles? petites, obovoles, oblongues? ou lancéolées?, finement dentées?, d’abord pubescentes, puis glabres? ; stipules? pubescentes ; fleurs? blanches, petites, la plupart solitaires, à pédoncules? ordinairement glabres ; calice? glabre en dedans ; drupe? petite (6-1 mm de diamètre), globuleuse, dressée, d’un bleu noirâtre, très acerbe ; noyau? subglobuleux, peu déprimé?, presque lisse?. Polymorphe.
  • Haies, bois, coteaux, dans toute la France et en Corse. Presque toute l’Europe ; Asie occidentale ; Afrique septentrionale.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Quelques relevés par type d'événement

❦ feuillettement 2016 (Val de Marque) :  31 mars
Les premiers prunelliers à fleurir sont maintenant en pleine feuillaison. Les floraisons plus tardives continuent ou parfois démarrent à peine.
❦ floraison 2015-2016, individus isolés ? (Val de Marque) :  22 décembre
Un prunellier de haie, abrité sous un frêne, en pleine floraison en décembre et quelques autres isolés. Une plus grosse floraison commencera vers le 25 janvier 2016.
❦ floraison 2017 (Val de Marque) :  10 mars - 4 avril
❦ floraison 2016 (Val de Marque) :  25 janvier
Nouveau départ en floraison : individus plus nombreux que ceux de fin décembre 2015.
❦ floraison 2015 (Val de Marque) :  16 mars - 18 avril
❦ floraison 2014 (Val de Marque) :  20 février - 8 avril
❦ floraison 2013 (Val de Marque) :  23 mars - 26 avril
❦ floraison 2012 (Val de Marque) :  8 mars - 14 avril
❦ floraison 2011 (Val de Marque) :  14 mars - 17 avril
❦ floraison 2010, début groupe B et fin groupe A (Val de Marque) :  26 mars - 23 avril
❦ floraison 2009 (Val de Marque) :  19 mars - 12 avril
❦ floraison 2008, groupe B (Val de Marque) :  3 mars - 30 mars
❦ floraison 2008, groupe A (Val de Marque) :  18 février - 12 mars
❦ floraison 2007 (Val de Marque) :  20 février - 3 avril
❦ floraison 2006 (Val de Marque) :  31 mars - 21 avril
❦ floraison 2005 (Val de Marque) :  19 mars - 7 avril
❦ floraison 2017 (Val de Marque) :  10 mars - 4 avril
❦ floraison 2016 (Val de Marque) :  25 janvier
Nouveau départ en floraison : individus plus nombreux que ceux de fin décembre 2015.
❦ floraison 2015 (Val de Marque) :  16 mars - 18 avril
❦ floraison 2014 (Val de Marque) :  20 février - 8 avril
❦ floraison 2013 (Val de Marque) :  23 mars - 26 avril
❦ floraison 2012 (Val de Marque) :  8 mars - 14 avril
❦ floraison 2011 (Val de Marque) :  14 mars - 17 avril
❦ floraison 2010, début groupe B et fin groupe A (Val de Marque) :  26 mars - 23 avril
❦ floraison 2009 (Val de Marque) :  19 mars - 12 avril
❦ floraison 2008, groupe B (Val de Marque) :  3 mars - 30 mars
❦ floraison 2008, groupe A (Val de Marque) :  18 février - 12 mars
❦ floraison 2007 (Val de Marque) :  20 février - 3 avril
❦ floraison 2006 (Val de Marque) :  31 mars - 21 avril
❦ floraison 2005 (Val de Marque) :  19 mars - 7 avril
❦ maturation 2015, début (Val de Marque) :  19 juin

2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP