❦ hortical
boraginacées (lamiales)
AGP III : Boraginaceae (non déterminé)

vipérine

Echium vulgare ; néerl. kruid (slang-)

calendriers

floraison (cyme, racème (grappe))
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (akène)
Ou buglosse sauvage, herbe aux vipères, langue d’oie.
 

La vipérine est une plante bisannuelle de terrain bien exposé, plutôt calcaire, avec une floraison passant du rose au bleu à maturité, comme beaucoup de boraginacées [1].

La plante est peu spectaculaire sauf par cette couleur bleu-gentiane des fleurs? et à ses pistil? et étamines? qui dépassent largement les pétales? et lui vaudraient son nom par allusion à la langue de ce reptile (un de ses autres noms, « langue d’oie » est du au même phénomène). Très fréquentée par les insectes pour son nectar, la vipérine est aussi connue comme plante médicinale.

On peut semer cette sauvage dans dans massifs herbacés? ou en prairie fleurie si vous êtes en terrain sec. Il ne semble pas y avoir de cultivar? de cet Echium, alors autant tentez de récupérer des graines localement au bord des routes et chemins.

Fleurs et jeunes feuilles? sont consommables dans les salades.

 
Echium vulgare est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales

L’usage sudorifique c’est révélé dangereux.

Les racines sont utilisables pour teindre en rouge.

Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Herbier de la flore française (Grande Flore de France)
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Herbier de Paris Jussieu
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

publication : 22 janvier 2006 ; mise à jour : 1er août 2017

[1Le phénomène serait du à une hausse du pH lors du développement de la fleur?. Cette particularité de quelques molécules de changer de couleur selon l’acidité du milieu est utilisée par le papier pH et peut s’expérimenter chez soi avec le jus de chou rouge.

 portfolio


Animaux hébergés

 
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : belle-dame ou vanesse du chardon (Vanessa cardui (Cynthia cardui))


Description de Coste (tome 2, taxon n°2581)

Nom présent dans la flore de Coste : Echium vulgare L.

  • Plante bisannuelle de 30-80 cm, verte, hérissée? de poils raides, étalés?, espacés, faiblement tuberculeux? ; tige? dressée, ordinairement très rameuse? ; feuilles? hispides?, oblongues?-lancéolées?, les inférieures pétiolées?, à 1 nervure?, les autres sessiles?, aiguës? ; fleurs? bleues ou violacées, assez grandes, en grappes? formant une panicule? oblongue généralement étroite ; calice? hispide, à lobes? linéaires?, dressés ; corolle? de 12-18 mm, à tube? inclus? dans le calice, à limbe? élargi et irrégulier?, 1-2 fois aussi longue que le calice ; étamines? saillantes?, à filets? glabres? ; carpelles? de 2 mm, brièvement tuberculeux.
  • Lieux secs et pierreux, dans toute la France. Europe ; Asie occidentale ; Algérie.
  • Floraison mai-aout.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Pour les botanistes, voir aussi : http://www.tela-botanica.org/page:b...


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP