❦ hortical
vitacées (rhamnales)
AGP III : Vitaceae (Vitales)

vigne

Vitis vinifera ; néerl. stok (wijn-, europese)

calendriers

floraison (cyme, racème (grappe)) (sur bois de un an)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (baie)
taille
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
bouturage (tige, marcotte)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
greffe (anglaise)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
récolte
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Ou vigne cultivée, vigne rouge.
 

La vigne dans nos régions plus destinée au fruit? de table qu’au raisin à vinifier. La fructification se fait sur le bois de l’année précédente qui donne les bourgeons? à fruits. Il se reproduit par marcottage? en avril ou par bouturage de tige? en novembre

La taille varie suivant la conduite ; pour du raisin de table, une taille après la récolte (rameaux coupés à deux yeux) puis une à la floraison (après la deuxième inflorescence?) peut suffire à condition de veiller à garder une bonne exposition des grappes? au cours de leur développement en supprimant feuilles? et jeunes rameaux trop actifs.

La taille d’été (d’après Lorette et al.) proposée par Gilbert Cardon :

  • on rabat une première fois après la récolte (40-50 cm sont gardés)
  • puis, au démarrage du printemps, on garde le bourgeon le plus près du tronc
  • en taille d’été ou pince à trois feuilles après la dernière grappe gardée

À la récolte on peut conserver les grappes assez longtemps (1 à 3 mois) à condition d’attendre la complète maturité puis de les garder au frais (local sec et non confiné) en enlevant régulièrement les grains abimés [1].

Beaucoup de dictons sont consacrés à la vigne qui sont à lier à des régions vigneronnes… assez éloignées
22 janvier
À la Saint-Vincent, la sève monte dans les sar­ments.
Quand il fait beau à la Saint-Vincent, les vigne­rons sont tou­jours contents.
 
23 janvier
Saint-Barnard enso­leillé rend le vigne­ron gai.
 
28 février
Beau ciel à la Saint-Romain, il y aura des den­rées et du bon vin.
 
1er mars
Taille au jour de Saint-Paulin pour avoir de gros rai­sins.
Quand il pleut à la Saint-Aubin, l’eau est plus chère que le vin.
 
12 mars
À la Saint-Grégoire, il faut tailler la vigne pour boire.
 
30 avril
La pluie le jour de Saint-Robert, de bon vin rem­plira ton verre.
 
3 mai
Quand il pleut à la Saint-Philippe, il ne faut ni ton­neau, ni pipe.
 
18 mai
Soleil à la Saint-Éric pro­met du vin plein les bar­ri­ques.
 
20 mai
S’il pleut à la Saint-Bernardin, tu peux dire adieu à ton vin.
 
25 mai
Quand la Saint-Urbain est pas­sée, le vigne­ron est ras­suré.
Soleil à la Saint-Urbаin, présage une année de vin.
 
28 mai
Soleil de Saint-Germain, nous pro­met du bon vin.
 
31 mai
S’il pleut à la Saint-Pétronille, les rai­sins devien­nent grappilles.
 
2 juin
Saint-Marcellin, bon pour l’eau, bon pour le vin.
Beau temps à la Saint-Marcellin, assure le pain et le vin.
 
20 juin
Pluie d’orage à la Saint-Sylvère, c’est beau­coup de vin dans le verre.
 
24 juin
À la Saint-Jean, ver­jus pen­dant, argent comp­tant.
Si le lys a fleuri pour la Saint-Jean, j’irai ven­dan­ger pour la Saint-Céran (27 sep­tem­bre).
Eau de Saint-Jean, peu de vin et pas de fro­ment.
 
30 juin
Quand le rai­sin a passé la fleur? à la Saint-Thibaut, il n’y a ni bien ni mau.
 
2 juillet
À la Visitation, si le temps est bon, il peut pleu­voir un temps, il n’y aura que perte de temps parce que si le foin pour­rit, le rai­sin se nour­rit.
 
12 juillet
Rosée du jour de Saint-Savin, est, dit-on, rosée de vin.
 
19 juillet
Saint-Vincent-de-Paul trou­ble met du vin dans la gourde.
 
28 juillet
Si le jour de Saint-Samson, le pin­son boit au buis­son, l’amour peut chan­ter sa chan­son, le vin sera bon.
Si le jour de la Saint-Samson, le pin­son est au buis­son, tu peux, bon vigne­ron, défon­cer ton poin­çon.
 
31 juillet
S’il pleut à la Saint-Germain, c’est comme s’il pleu­vait du vin.
 
16 aout
À la Saint-Roch, grande cha­leur, pré­pare vin de cou­leur.
 
18 aout
Vigneron qui prie Sainte-Hélène, ne perd pas sa peine.
 
24 aout
Pluie de la Saint-Barthélémy, de la vigne est l’ennemi.
 
3 septembre
Pluie du jour de Saint-Grégoire, autant de vin de plus à boire.
 
20 septembre
Gelée blan­che de Saint-Eustache, gros­sit le rai­sin qui tache.
 
27 septembre
Saint-Vincent de Paul trou­ble met du vin dans la gourde.
 
16 octobre
Pour la Saint-Gall, le rai­sin, fait du mau­vais vin.
 
Vitis vinifera est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales Il est aussi à la base d'un ou plusieurs médicaments.

Voir les variétés communément vendues : http://www.arbre-fruitier.com/vigne....

Les fruits? et les feuilles? sont utilisables en teinture (jaune, violet).

Voir sur herbier :
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

publication : 16 février 2004 ; mise à jour : 28 juin 2017

[1Suivant les modes de conservation, la limite de consommation peut varier. Ainsi on peut trouver frigo : 5 jours, cellier : 2-3 jours, congélateur : 6 mois, vinaigre : 5 mois, confiture : 1 an, alcool : 1-2 ans,
In : Pegeon, Élisabeth (dir.). Le Traité Rustica de la conservation. Rustica, 2012. 543 p. — ISBN 978-2-8153-0238-8. — p. 486-492.

 portfolio


Animaux hébergés

 
Oiseaux de jardin visiteurs : chardonneret élégant (Carduelis carduelis) ; verdier d’Europe (Chloris chloris) ; grosbec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes) ; corneille noire (Corvus corone) ; mésange bleue (Cyanistes caeruleus) ; pinson des arbres (Fringilla coelebs) ; pinson du Nord (Fringilla montifringilla) ; gobemouche gris (Muscicapa striata) ; mésange charbonnière (Parus major) ; mésange noire (Periparus ater) ; pic vert (Picus viridis) ; mésange nonnette (Poecile palustris) ; bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula) ; tourterelle turque (Streptopelia decaocto) ; étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) ; fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) ; fauvette des jardins (Sylvia borin)
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : sphinx de la vigne (Deilephila elpenor)

Description de Coste (tome 1, taxon n°0694)

Nom présent dans la flore de Coste : Vitis vinifera L. - Vigne.

  • Arbuste sarmenteux?, grimpant?, muni de vrilles? opposées? aux feuilles? ; feuilles alternes?, pétiolées?, palmatilobées?, en cœur à la base, à 5 lobes? aigus?, sinués? dentés?, souvent velues? en dessous, à stipules? caduques? ; fleurs? régulières?, petites, verdâtres, odorantes, en thyrses? denses, opposées aux feuilles, d’abord dressés, puis penchés ; calice? monosépale?, à 5 dents très courtes, caduques ; 5 pétales?, soudés au sommet et à la base, très fugaces ; 5 étamines?, insérées sur un disque? hypogyne? glanduleux?, opposées aux pétales ; 1 style? très court, stigmate? en tête? ; baie? ovoïde? ou globuleuse, noire ou blanchâtre, acidule à l’état sauvage, à 1 loge? et à 5 graines osseuses.
  • Bois et rochers bien abrités de tout le Midi. Cultivé en grand dans presque toute la France et en Corse. Europe méridionale ; Asie occidentale ; Afrique septentrionale.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Quelques relevés par type d'événement


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP