❦ hortical
Accueil > dictons > 24 juin
Les herbes de Saint-Jean gardent leurs vertus tout l’an avant.
La nuit de Saint-Jean est la plus courte de l’an.
Prends tes habits légers le 24 juin, et reprends ceux d’hiver le lendemain.
Les deux Saint-Jean partagent l’an, un jour bien court, l’autre bien long.
À la Saint-Jean, les feux sont grands.
Avant Saint-Jean, la récolte ne vante.
À la Saint-Jean, verjus pendant, argent comptant.
À la Saint-Jean, les groseilles vont rougissant.
Si le lys a fleuri pour la Saint-Jean, j’irai vendanger pour la Saint-Céran (27 septembre).
Un berger qui vaut quelque argent n’est plus à louer après la Saint-Jean.
Si l’on veut une belle récolte, il faut coucher sur son fumier la nuit qui précède la Saint-Jean.
Eau de Saint-Jean, peu de vin et pas de froment.
Pluie de Saint-Jean dure longtemps.
S’il pleut à la Saint-Jean, il pleuvra encore quinze jours.
S’il pleut à la Saint-Jean, l’orge s’en va dépérissant, le blé dégénère souvent.
S’il pleut à Saint-Jean, il fera beau à la Saint-Pierre (29 juin).
Saint-Jean doit une averse ; s’il ne la paie, Saint-Pierre la verse.
Si Saint-Jean rate son averse, celle de Saint-Pierre ne sera pas volée.
Pluie de la Saint-Jean noie les noisettes, mais beau temps de Saint-Pierre les rachète.
Si Saint-Jean manque sa vеntée, сelle de Sаint-Pierre ne sera pas volée.
À la Saint-Jean, l’oiseau au gant.
Après la Saint-Jean, si le coucou chante, la saison sera et rude et méchante.
À la Saint-Jean, tout oiseau perd son chant.
Si Saint-Jean trouve poule couvant, il y aura mort de bêtes ou de gens.

 
À cette date : nous avons déjà observé ce(t/s) événement(s)

début(s) :
❦ spirée ×billardii : floraison 2017, début (Autres dates pour les tableaux de phénologie) — Val de Marque, jardin au naturel
❦ floraison 2017 (fossé), début (saponaire) — Val de Marque
❦ floraison 2016, début (acanthe) — Val de Marque, jardin au naturel
❦ floraison 2016, début (gaura) — Val de Marque
❦ récolte 2016, début (framboisier) — Val de Marque, potager pédagogique
❦ galinsoga : floraison 2016, début (Autres dates pour les tableaux de phénologie) — Val de Marque
❦ récolte 2016, début (groseillier à maquereau) — Val de Marque, potager pédagogique
❦ caseille : récolte 2016, début (Autres dates pour les tableaux de phénologie) — Val de Marque, potager pédagogique
❦ floraison 2015, début (châtaignier) — Val de Marque
❦ floraison 2015 (épilobe en épi) — Val de Marque
❦ spirée ×billardii : floraison 2015 (Autres dates pour les tableaux de phénologie) — Val de Marque, jardin au naturel
❦ floraison 2014, début (chardon Marie) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2014 (lycope) — Val de Marque, jardin médicinal (Plus)
❦ fenaison 2013, début (Autres dates pour les tableaux de phénologie) — Val de Marque
❦ floraison 2013, début (millepertuis perforé) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2013, début (souci) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2013, début (brunelle) — Val de Marque
❦ spirée (Spiraea × vanhouttei) : floraison 2013, début (Autres dates pour les tableaux de phénologie) — Val de Marque
❦ spirée ×billardii : floraison 2013, début (Autres dates pour les tableaux de phénologie) — Val de Marque, jardin au naturel
❦ floraison 2013, début (bourrache) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2012 (digitale jaune) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2010, début (salicaire) — Lille
fin(s) :
Allium giganteum ’Ambassador’ : floraison 2016 (Autres dates pour les tableaux de phénologie) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2013 (robinier) — Val de Marque
❦ floraison 2013 (cytise) — Val de Marque

Remarques

La tradition a rattaché, jusqu’au 17e siècle surtout, des dictons météorologiques ou phénologiques aux jours du calendrier. Ce calendrier a été décalé d’une dizaine de jours par la réforme grégorienne — en 1582-1583 pour la France — ; de plus, le calendrier liturgique catholique lui-même (les listes de saints, saintes et événements liés à des dates) a varié avec le temps [1]. Aussi certains dictons ne correspondent plus à la place du « saint » correspondant ou sont décalés (notamment pour les dictons autour des solstices) [2].

Si certains dictons peuvent avoir une explication technique ou scientifique, ce n’est pas le cas de la plupart. Par ailleurs, beaucoup sont locaux et ne correspondraient pas à toutes les régions ou à toutes les pratiques agricoles ni aux évolutions climatiques constantes — depuis toujours. Pour finir, les dictons à connotation « magique » n’ont pas été intégrés.

Notes

[1Surtout avec les conciles de Trente (16e siècle) et Vatican II (20e siècle).

[2Le « saut de puce » de la Sainte-Lucie du 13 décembre correspond à la réalité du 22 décembre actuel où les jours commencent à rallonger (d’où le lien avec diverses fêtes des lumières).


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP