❦ hortical
Accueil > dictons > 29 juin
Saint-Éloi, de soleil gourmand, nous donne trois jours de beau temps.
Saint-Pierre pluvieux, trente jours douteux.
Saints-Paul et Pierre pluvieux est pour trente jours dangereux.
Si Saint-Jean rate son averse, celle de Saint-Pierre ne sera pas volée.
S’il pleut le jour de la Saint-Pierre, le grain bientôt enchérira ; s’il vente, c’est signe de guerre ; s’il fait beau, tout réussira.
Si de Saint-Paul sereine est la journée, elle démontre une abondante année, s’il fait du vent, il y aura danger de guerre.
Saint-Pierre et Saint-Paul lavent la place à Saint-Martiau (30 juin).
À la Saint-Pierre, coq chantant est présage de mauvais temps.

 

Remarques

La tradition a rattaché, jusqu’au 17e siècle surtout, des dictons météorologiques ou phénologiques aux jours du calendrier. Ce calendrier a été décalé d’une dizaine de jours par la réforme grégorienne — en 1582-1583 pour la France — ; de plus, le calendrier liturgique catholique lui-même (les listes de saints, saintes et événements liés à des dates) a varié avec le temps [1]. Aussi certains dictons ne correspondent plus à la place du « saint » correspondant ou sont décalés (notamment pour les dictons autour des solstices) [2].

Si certains dictons peuvent avoir une explication technique ou scientifique, ce n’est pas le cas de la plupart. Par ailleurs, beaucoup sont locaux et ne correspondraient pas à toutes les régions ou à toutes les pratiques agricoles ni aux évolutions climatiques constantes — depuis toujours. Pour finir, les dictons à connotation « magique » n’ont pas été intégrés.

Notes

[1Surtout avec les conciles de Trente (16e siècle) et Vatican II (20e siècle).

[2Le « saut de puce » de la Sainte-Lucie du 13 décembre correspond à la réalité du 22 décembre actuel où les jours commencent à rallonger (d’où le lien avec diverses fêtes des lumières).