❦ hortical
rosacées
AGP III : Rosaceae (Rosales)
--> liste des genres décrits

Prunus

Il existe 400 espèces — arbres et arbustes — dans ce genre Prunus (sous-famille des amygdaloïdées des rosacées) des zones tempérées de l’hémisphère Nord. Les Prunus à feuilles non persistantes fleurissent généralement avant l’apparition des feuilles.

Les espèces locales de ce genre [1] sont le merisier (Prunus avium ou Prunus cerasus), le prunier crèque (Prunus domestica subsp. insititia) ou pruneautier ou prunéolier, le prunier de Sainte-Lucie (Prunus mahaleb) ou bois de Sainte-Lucie, le cerisier à grappe (Prunus padus) ou merisier à grappes, le cerisier tardif (Prunus serotina) nord-américain, le prunellier (Prunus spinosa). Mais aussi [2] le cerisier de Virginie (Prunus virginiana) parfois subspontané. D’autres Prunus sont cultivées. dans les parcs, jardins et vergers.

Voir en ligne : sur wikipédia

Notes

[1Toussaint, Benoit ; Mercier, David ; Bédouet, Franck ; Hendoux, Frédéric ; Duhamel, Françoise. Flore de la Flandre française. Centre régional de phytosociologie agréé Conservatoire botanique national de Bailleul, 2008. 553 p. — ISBN 2-909024-10-5.

[2Durin, Lucien ; Franck, Jeannette ; Géhu, Jean-Marie Flore illustrée de la région Nord - Pas-de-Calais et des territoires voisins, pour la détermination aisée et scientifique des plantes sauvages. Centre régional de phytosociologie Conservatoire botanique national de Bailleul, 1996 (2e éd. revue et corrigée). 340 p. — ISBN 2-909024-08-3.


abricotier (Prunus armeniaca)
merisier (Prunus avium)
Ou cerisier des oiseaux, cerisier des bois, cerisier sauvage.

cerisier (Prunus avium)
Ou Prunus cerasus.

cerisier acide (Prunus cerasus)
Ou griottier, amarellier, cerisier vrai, cerisier aigre.

prunier (Prunus domestica)
laurier-cerise (Prunus laurocerasus)
Ou laurier-palme.

merisier à grappes (Prunus padus)
Ou cerisier à grappes, bois-puant, putier.

pêcher (Prunus persica)
cerisier noir (Prunus serotina)
Ou cerisier d’automne, cerisier tardif, cerisier de Virginie.

prunellier (Prunus spinosa)
Ou épine-noire, prunelier, caveron, cerisier bleu, prunier épineux.

Pour les botanistes, voir si le genre est sur Tela botanica


Papillons (chenilles ou ponte) sur ce genre

zérène du groseillier (Abraxas grossulariata) zérène de l’orme (Abraxas sylvata) xanthie rufine (Agrochola helvola) angéronie du prunier ou phalène du noisetier (Angerona prunaria) gazé ou piéride de l’aubépine (Aporia crataegi) phalène du bouleau (Biston betularia) biston précoce ou marbrée (Biston strataria) écaille marbrée ou écaille lustrée (Callimorpha dominula) pudibonde ou patte-étendue (Calliteara pudibunda (Elkneria pudibunda)) céladon (Campaea margaritata (Campaea margaritaria)) lichénée jaune (Catocala fulminea (Ephesia fulminea)) phalène à bandes vertes (Chloroclysta siterata) cidarie roussâtre (Chloroclysta truncata (Dysstroma truncata)) petite épine (Cilix glaucata) verdelet (Comibaena bajularia) double-oméga (Diloba caeruleocephala) cidarie rompue (Electrophaes corylata) hibernie défeuillante (Erannis defoliaria) cul-brun (Euproctis chrysorrhoea (Euproctis phaeorrhea)) cul-doré (Euproctis similis) satellite (Eupsilia transversa) feuille-morte du chêne (Gastropacha quercifolia) phalène sillonnée (Hemithea aestivaria) flambé (Iphiclides podalirius) noctuelle du genêt (Lacanobia w-latinum (Mamestra w-latinum)) bombyx du chêne ou minime à bandes jaunes (Lasiocampa quercus) crochet (Laspeyria flexula) phalène du fusain (Ligdia adustata) phalène satinée (Lomographa temerata) bombyx disparate (Lymantria dispar (Porthetria dispar)) nonne (Lymantria monacha) philobie alternée (Macaria alternata (Semiothisa alternaria)) bombyx de la ronce (Macrothylacia rubi) bombyx à livrée (Malacosoma neustria) casque (Noctua janthina) nole-capuchon (Nola cucullatella) grande tortue (Nymphalis polychloros) feuille-morte du prunier (Odonestis pruni) cheimatobie hiémale ou phalène brumeuse (Operophtera brumata) citronnelle rouillée (Opisthograptis luteolata) bombyx antique ou étoilée (Orgyia antiqua) orthosie variable (Orthosia incerta) phalène du sureau (Ourapteryx sambucaria) eupithécie rectangulaire (Pasiphila rectangulata (Chloroclystis rectangulata)) phalène linéolée (Plagodis dolabraria) bombyx du peuplier (Poecilocampa populi) petit paon de nuit (Saturnia pavonia (Eudia pavonia)) thécla de l’yeuse (Satyrium ilicis (Nordmannia ilicis)) thécla du prunier ou thécla du coudrier (Satyrium pruni (Fixsenia pruni)) ennomos lunaire ou croissant (Selenia lunularia) ennomos illustre (Selenia tetralunaria) sphinx demi-paon (Smerinthus ocellata) phalène du buplèvre ou phalène du thym (Thalera fimbrialis) thécla du bouleau (Thecla betulae) bombyx de l’aubépine (Trichiura crataegi) chevelure dorée (Viminia auricoma (Acronicta auricoma))

2003-2019 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP