❦ hortical
Accueil > dictons > 28 juin
Pluie de Saint-Irénée, réduit la vigne de moitié.
Le jour de la Saint-Irénée, c’est l’un des plus beaux de l’année.
À la Saint-Fabien, bon foin jaunit bien.
Au jour de Saint-Germain, travail tôt ou tard.

 
À cette date : nous avons déjà observé ce(t/s) événement(s)

début(s) :
❦ floraison 2017, début (serpolet) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2017 (absinthe) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2016, début (chénopode blanc) — Val de Marque, jardin des pollens
❦ bouton floral 2016, débourrement (eupatoire chanvrine) — Val de Marque, jardin au naturel
❦ floraison 2016 (aunée) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2016 (chicon (chicorée-endive)) — Val de Marque
❦ floraison 2016 (germandrée petit-chêne) — Val de Marque, jardin médicinal (Plus)
❦ bouquet floral 2015, apparition (tanaisie) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ récolte 2015, début (groseillier à maquereau) — Val de Marque, potager pédagogique
❦ bouquet floral 2014, débourrement (guimauve) — Val de Marque, jardin au naturel
❦ floraison 2014 (sédum âcre) — Val de Marque, jardin médicinal (Plus)
❦ floraison 2013 (aigremoine eupatoire) — Val de Marque, jardin au naturel (Plus)
❦ floraison 2013, début (onagre) — Val de Marque
❦ floraison 2013, début (mauve musquée) — Val de Marque
❦ floraison 2012 (marrube) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2012 (clématite (vigne blanche)) — Val de Marque (Plus)
❦ boutons floraux, apparition 2011 (cardère poilue) — Val de Marque, jardin au naturel
❦ boutons floraux 2011, apparition (verge d’or) — Val de Marque
❦ floraison 2011, début (marjolaine) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2010, début (séneçon jacobée) — Val de Marque
❦ floraison 2009, début (catalpa) — Val de Marque
fin(s) :
❦ floraison 2015 (sureau noir) — Val de Marque (Plus)
❦ floraison 2014 (tilleul à grandes feuilles) — Val de Marque
❦ floraison 2013 (renouée bistorte) — Val de Marque, jardin médicinal
❦ floraison 2006 (sureau noir) — Val de Marque

Remarques

La tradition a rattaché, jusqu’au 17e siècle surtout, des dictons météorologiques ou phénologiques aux jours du calendrier. Ce calendrier a été décalé d’une dizaine de jours par la réforme grégorienne — en 1582-1583 pour la France — ; de plus, le calendrier liturgique catholique lui-même (les listes de saints, saintes et événements liés à des dates) a varié avec le temps [1]. Aussi certains dictons ne correspondent plus à la place du « saint » correspondant ou sont décalés (notamment pour les dictons autour des solstices) [2].

Si certains dictons peuvent avoir une explication technique ou scientifique, ce n’est pas le cas de la plupart. Par ailleurs, beaucoup sont locaux et ne correspondraient pas à toutes les régions ou à toutes les pratiques agricoles ni aux évolutions climatiques constantes — depuis toujours. Pour finir, les dictons à connotation « magique » n’ont pas été intégrés.

Notes

[1Surtout avec les conciles de Trente (16e siècle) et Vatican II (20e siècle).

[2Le « saut de puce » de la Sainte-Lucie du 13 décembre correspond à la réalité du 22 décembre actuel où les jours commencent à rallonger (d’où le lien avec diverses fêtes des lumières).


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP