❦ hortical
Accueil > Mots-clés > consommation > bourgeons/jeunes pousses

bourgeons/jeunes pousses

Beaucoup de plantes n’ont été sont consommées que par leurs premières production de printemps, que ce soient des bourgeons (arbres et arbustes) ou des turions ou tiges de l’année sortant du sol (surtout pour les vivaces). L’asperge est le cas le plus connu car encore largement commercialisé.

Cette pratique permettait de seconder la soudure, avec des produits frais, entre les légumes d’hiver et les premières productions de printemps dont la récolte — sauf en primeur — se fait tard en saison. L’amertume comme la présence de toxines n’est pas encore trop importante et de plus, la consommation étant réduite et ponctuelle les cas d’intoxication sont plus rares [1].


0 | 20

alchémille (Alchemilla vulgaris)
angélique officinale (Angelica archangelica)
angélique sylvestre (Angelica sylvestris)
armoise (Artemisia vulgaris)
asperge (Asparagus officinalis)
aubépine monogyne (Crataegus monogyna)
bardane, grande (Arctium lappa)
brunelle (Prunella vulgaris)
bryone (Bryonia dioica)
bugrane rampante (Ononis spinosa maritima)
cardamine des prés (Cardamine pratensis)
églantier (Rosa canina)
épilobe en épi (Epilobium angustifolium)
fougère aigle (Pteridium aquilinum)
fragon petit-houx (Ruscus aculeatus)
houblon (Humulus lupulus)
livêche (Levisticum officinale)
massette à feuilles étroites (Typha angustifolia)
panicaut (Eryngium campestre)
prêle des champs (Equisetum arvense)

0 | 20

[1Il n’y a pas de règle en la matière : voir les germes de ponme de terre où la salonine est plus concentrée.


2003-2018 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP