❦ hortical
dennstaedtiacées (polypodiales)
AGP III : _hors AGP III (non déterminé)

fougère aigle

Pteridium aquilinum ; néerl. varen (adelaars-)

calendriers

fructification
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Ou grande fougère, Pteris aquilina.
 

La fougère aigle est répandue en sous-bois clair (pin par exemple plutôt que charme) ou même en lande où elle s’étend rapidement grâce à ses rhizomes?. Les étendues de sa population se nomment « ptéridaies ». La plus grande ptéridaie connue d’un seul individu s’étend sur 14 hectares soit plusieurs centaines de tonnes de matière sèche et les plus vieux clones datés auraient 1 400 ans (voir article? de Yann Dumas).

Son utilisation alimentaire (jeunes crosses) n’est pas recommandée car suspectée d’être à l’origine de cancers de l’œsophage. La racine a, elle, était intégré dans les farines en période de disette. La fougère aigle est plus généralement toxique aux animaux domestiques (bétail et porcs) et pour leur lait. Les cervidés en consomment très peu et donc la favorisent en éliminant les plantes plus appétentes.

Les fougeraies de cette espèce? hébergent souvent des tiques.

 
Pteridium aquilinum est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales

La fougère aigle a pu être utilisée comme litière ou comme fourrage et même pour la couverture de toits (chaumes?). Autres utilisations : engrais vert, paillage (anti-limace, antifongique) et purin (anti-limace, puceron lanigère, taupin de la pomme de terre, cicadelle de la vigne).

Dans l’industrie, elle a servi à la fabrication d’engrais (potassium), de savon et de verre (elle aide, comme la soude, à la fusion de la silice).

Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

publication : 6 juillet 2008 ; mise à jour : 26 juin 2017

 portfolio


Animaux hébergés

 
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : noctuelle de la fougère (Callopistria juventina) ; luisante (Euplexia lucipara) ; phalène de l’aquiline ou pétrophore de la fougère (Petrophora chlorosata) ; hépatique ou patte-en-masse (Phymatopus hecta (Hepialus hecta)) ; sylvine (Triodia sylvina (Hepialus sylvinus))

Description de Coste (tome 3, taxon n° 4314)

Nom présent dans la flore de Coste : Pteris aquilina L. - Groude fougère.

  • Plante vivace? de 40 cm à 1-2 mètres, à souche? profonde, épaisse, noire, longuement traçante? ; feuilles? coriaces?, à pétiole? très long, robuste, nu?, brun noirâtre et laineux à la base, très amples, ovales?-triangulaires dans leur contour, 3-4 fois pennatiséquées? ; segments? primaires opposés?, pétiolés?, ceux de dernier ordre triangulaires ou oblongs? lancéolés?, élargis à la base et sessiles?, les inférieurs pennatifides?, les supérieurs entiers, un peu enroulés par les bords et pubescents? en dessous ; indusie ciliée? au bord.
  • Bois, champs, landes et bruyères des terrains siliceux?, dans toute la France et la Corse. Régions tempérées et subtropicales de tout le globe.
  • Juillet-octobre.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Pour les botanistes, voir aussi : http://www.tela-botanica.org/page:b...


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP