❦ hortical
Accueil > brèves de la drève > Les Haies

Les Haies

par Violaine Bouyer

lundi 9 octobre 2006

Voir aussi :


Un peu d’histoire

Le bocage est le résultat de pratiques du Moyen Âge [1] : les moines ont défriché en laissant en place les lisières des forêts pour protéger leurs cultures. Le bocage s’est ensuite principalement développé à partir du 16e siècle. C’est après la 2de guerre mondiale que l’on a commencé à enlever les haies à cause : du remembrement et des changements de propriétaires qu’il a entrainés, de la déprise agricole et notamment l’arrêt des pâturages, de l’eutrophisation des haies (c’est à dire leur dégénérescence liée à l’excès d’azote qui fait disparaître certaines espèces?).

Quel est l’intérêt d’une haie ?

Une haie peut avoir plusieurs fonctions :

  • productive : de bois de chauffage ou de bois d’œuvre ;
  • esthétique : par la diversité des espèces et des floraisons, par la variété des paysages qu’elle crée ;
  • écologique : frein à l’érosion des sols, régulateur d’humidité, niche pour oiseaux et insectes : les haies fournissent aux auxiliaires (insectes mangeant les autres insectes dévoreurs de cultures) un abri notamment hivernal (d’où l’intérêt des arbres à feuilles? persistantes?) et de la nourriture (les nectars et pollens? précoces du noisetier, saule etc.) ;
  • agricole : protection des cultures contre le vent (évite la verse des céréales), protection des cultures contre les ravageurs en favorisant la présence d’insectes auxiliaires.

Les différentes formes? de haies

  • Les haies clôtures (de 1 m à 3 m)
  • Les haies brise vent (de 2 m à 20 m)
  • Les bandes boisées

Éléments à prendre en compte dans la composition d’une haie

  • Privilégier les essences locales : plantes adaptées aux conditions de sol et de climat de notre région ;
  • évaluer la capacité du sol à retenir ou évacuer l’eau et le degré d’acidité du sol afin d’affiner la sélection des végétaux ;
  • évaluer la croissance des arbres ou arbustes que l’on veut planter (un aulne peut atteindre 20 m, le prunellier 5 m…) ;
  • penser au feuillage des arbres et arbustes : est-il caduc? (dont le feuillage tombe à l’automne - ex : bouleau, cornouiller sanguin, noisetier) ?, marcescent? (dont le feuillage se flétrit sans se détacher - ex : hêtre, charme) ?, ou persistant (dont le feuillage subsiste en hiver - ex : houx) ? ;
  • tenir compte des périodes de floraison et du caractère plus ou moins mellifère (qui produit un suc avec lequel les abeilles font du miel) des arbres et arbustes.

Comment tailler les haies ?

Toute haie doit être taillée pour la garder équilibrée, variée, florifère, accueillante à la faune auxiliaire.

Arbres à feuilles caduques (qui tombent chaque année) : ne pas tailler à la plantation (sauf plantation tardive, en cas de bourgeons? démarrés : raccourcir de 1/3 à 1/2), l’année suivante : recéper à 10 cm.

Arbres à feuilles persistantes : ne pas tailler à la plantation (sauf troènes : toujours les raccourcir de 1/2 à 2/3), l’année suivante : raccourcir 1/3 à 1/2 selon croissance.

Les années suivantes : les espèces à floraison printanière doivent être taillées en février et mai après floraison, les espèces à floraison estivale doivent être taillées en juin et septembre.

Pour qu’une haie soit aussi fournie en haut qu’en bas, il faut la tailler en forme de pyramide épointée. La base de la haie doit être légèrement plus large que le haut, permettant aux feuilles de recevoir une quantité suffisante de lumière.

Les outils nécessaires à la taille des arbres et arbustes

  • Le sécateur : meilleur outil pour tailler les tiges? ligneuses jusqu’à 2 cm d’épaisseur.
  • Le taille haie : grâce à ses longues lames, il permet d’obtenir la forme souhaitée de la haie.
  • L’ébrancheur : taille les branches d’épaisseur moyenne, trop larges pour le sécateur et trop fines pour la scie.
  • L’émondoir sur perche : ébrancheur monté équipé d’une perche qui peut être télescopique ou munie d’une rallonge pouvant atteindre 6 m de haut.
  • La scie de jardinier : permet une coupe nette à la jointure du tronc et de la branche, à même de cicatriser facilement.

Comment planter une haie ?

  1. Préférer les jeunes plants à racines nues? ou en godet. Ils ont le meilleur potentiel de reprise et de croissance.
  2. Mettre en jauge les plants dès réception pour éviter leur dessèchement dans du sable ou terre légère et arroser abondamment
  3. Bêcher séparément sans les mélanger les 30 cm de surface et les 30 cm de sous sol quelques jours avant la plantation
  4. Modeler la surface au râteau en donnant au sol un profil légèrement en cuvette qui permet une meilleure récupération de la pluie
  5. Matérialiser les distances de plantation sur l’espace bêché (entre 1,2 m et 2 m entre chaque plant)
  6. Préparer les plants en coupant les racines blessées qui pourraient pourrir dans le sol en biseau vers le bas à l’aide d’un sécateur
  7. Praliner les racines des plants à racines nues avec un pralin du commerce ou un mélange d’argile, d’eau et de bouse de vache. Cet enduit évite le dessèchement des racines lors de la plantation et favorise le démarrage de nouvelles racines. Dans le cas de plants en godets, les faire tremper quelques minutes dans un seau d’eau avant leur plantation
  8. Planter à l’aide d’un transplantoir les jeunes plants. Le collet? du plant (partie intermédiaire entre les racines et le tronc) doit se trouver juste au niveau du sol
  9. Ajouter la terre de surface autour des racines puis la terre de sous sol pour combler le trou. Maintenir le plant en place par une pelleté de sable ou de terreau
  10. Bien tasser la terre autour du plant pour éviter que les racines ne se dessèchent dans les cavités d’air
  11. Arroser pour combler les cavités d’air qui se seraient formées
  12. Protéger les jeunes plants par une gaine?
  13. Pailler pour éviter l’enherbement, gros consommateur d’eau et donc concurrent de la haie

Violaine Bouyer

Fiche technique précédemment écrite pour le site des AJOnc :
http://www.ajonc.org/spip.php?article250

Sources bibliographiques :
- Le Guide des plantations - L’Espace Naturel Régional
- Des Haies biologiques pour les jardins les vergers et les champs - Espace Naturel Régional
- Quels végétaux choisir ? - Coordination Espace Naturel Régional
- Plantes des haies champêtres : écologie, usages et traditions - Nord Nature Bavaisis et Haies vives
- Les Outils de jardins - William Bryant Logan - Könemann

Cette fiche technique n’est pas exhaustive. Elle a pour but de donner un aperçu de ce à quoi il faut penser lors de la conception d’une haie. Pour plus d’informations sur un point précis, n’hésitez pas à emprunter des documents aux Centre Régional d’Information et de Documentation (CRID) de la Maison de la Nature et de l’Environnement (MNE) — 23, rue Gosselet à Lille ou à la bibliothèque des AJOnc — 13, rue Montaigne à Lille.

Notes

[1Des études récentes, d’après les grandes fouilles préventives des années 1990 et du début du 21e s., montrent que les premiers bocages seraient apparus vers -2000, au Bronze Ancien. Voir in : Carpentier, Vincent ; Marcigny, Cyril. — Des hommes aux champs, pour une archéologie des espaces ruraux du néolithique au Moyen Âge. — Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2012. — 459 p. : ill. ; 28 cm. ISBN 978-2-7535-2101-8


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP