❦ hortical
Accueil > Le Jardin au naturel > Annexe A : « Des Haies de vie » > Des Haies de vie

Des Haies de vie

mardi 22 mai 2007


Des haies diversifiées, composées d’essences régionales… Pourquoi ?

Villeneuve-d’Ascq s’est depuis peu lancée un nouveau défi : faire de la commune non plus seulement une ville « verte » mais une ville nature, dans le cadre de sa démarche de gestion différenciée. Cette politique s’inclut dans une perspective de développement durable puisque la gestion différenciée présente des intérêts tant écologiques qu’économiques et sociaux. Nous espérons que ce nouveau type de gestion ne restera pas confiné aux seuls espaces communaux, mais qu’il convaincra également les particuliers et les entreprises.

Cette action passe notamment par la plantation de haies composées d’essences régionales, qui présentent des avantages multiples :

- Elles apportent un certain esthétisme et un cadre de vie agréable :

  • La haie diversifiée est décorative toute l’année. Un choix de végétaux adaptés permet de jouer sur les couleurs, les dates de floraison, les parfums, les feuillages, le port des arbustes…
  • La fonction de brise-vue est assurée pleinement l’été car tous les végétaux sont alors en végétation. L’hiver, certains sont dégarnis et laissent entrevoir les propriétés voisines, mais en cette saison le jardin est moins un espace de vie. Cet « inconvénient » peut être contourné par l’utilisation de végétaux persistants, semi-persistants et marcescents [1] au niveau des endroits stratégiques (exemple : proximité de la terrasse). De plus, la taille régulière confère au végétal de nombreuses branches qui occultent la vision.
  •  
    - Elles diminuent les attaques parasitaires : champignons, insectes, bactéries, virus… La haie de conifères est susceptible d’être touchée et de disparaitre dans sa totalité. La haie diversifiée reconstitue des conditions d’habitat naturel et de fait, grâce aux équilibres écologiques en place, est moins soumise aux attaques parasitaires. Certains végétaux de haie, tels que le charme, le noisetier et la viorne-tin, attirent particulièrement les auxiliaires permettant de lutter contre les attaques de pucerons.
    - Elles augmentent la diversité naturelle : en multipliant les espèces végétales (notamment les espèces mellifères ou fructifères), elles favorisent la venue et le maintien d’insectes, d’oiseaux, etc.
    - À la plantation, elles sont d’un cout équivalent voire inférieur : contrairement aux conifères devant être plantés soit en conteneur, soit en motte, les végétaux des haies composées peuvent être vendus « en racines nues », en motte ou encore en conteneurs. La forme de vente « racines nues » est moins chère.

- Elles ne sont pas plus coûteuses d’entretien :

  • La haie diversifiée peut-être taillée géométriquement : dans ce cas, elle n’induit pas plus de travail qu’une haie classique.
  • La haie composée peut-être taillée de façon souple, on parle alors de haie libre : dans ce cas le travail n’est pas plus important, mais la taille devient un travail plus qualifié, adapté à chaque type de végétaux (la taille se faisant souvent après la floraison). Le port naturel des végétaux est conservé, ils sont donc plus esthétiques. La taille est annuelle.

Quel type de haie choisir ?

- La haie monospécifique taillée

Ce type de haie est moins intéressant que les haies diversifiées sur les plans de l’écologie, de l’esthétisme ou de la résistance aux ravageurs. Toutefois, si la réflexion est faite au niveau d’un lotissement et que l’on utilise une essence végétale différente pour chaque habitation, on obtient une diversité végétale au niveau du quartier.

photos :

  • haie de troènes panachés
  • haie de hêtres, dont pourpres
  • haie de berbéris rouge

Remarque : la haie de conifères est très pauvre en diversité écologique. Il s’agit d’un milieu sec, sombre et qui en plus, acidifie le sol. De plus, ils ne contiennent pas d’essences régionales.

Haies composées d’une seule espèce et haies diversifiées taillées

Arbustes régionaux de haie

espècehauteurcaractèredate floraisonplantation
Fusain d’Europe (Euonymus europaeus) 3-7,5 m Baies brillantes rouge-orange, consommées par les oiseaux ; toxiques pour l’homme 04-05 fleurs parfumées et nectarifères Au printemps. Sol : bien drainé, neutre ou alcalin, riche, frais, profond.
Troène d’Europe (Ligustrum vulgare) 3 m Semi-persistant, baies noires persistant l’hiver, toxiques, consommées par les oiseaux 06-07 fleurs blanches parfumées Automne ou printemps. Sol : frais et bien drainé, surtout calcaire, fertile. Exposition : soleil/mi-ombre
Néflier (Mespilus germanica) 4-5 m Fruits comestibles (homme/oiseaux) récoltés en octobre 05-06 Automne. Sol : tous terrains sauf arides ou très humides. Exposition : mi-ombre
Boule de neige Viburnum opulus 2-4,5 m Floraison blanche en pompons ; fruits toxiques consommés par les oiseaux ; variété régionale à feuillage rouge en automne 05-06 fleurs blanches parfumées Automne ou printemps. Sol : frais, humifère. Exposition : soleil/mi-ombre
Viorne mancienne Viburnum lantana 3-4 m Floraison, baies appréciées des oiseaux 05-06 fleurs blanches parfumées Automne. Sol : riche en humus. Exposition : Soleil/mi-ombre
Aubépine Crataegus monogyna 6-9 m Floraison, baies rouges mûres en septembre, consommées par les oiseaux ; épines Fin 05 fleurs blanches délicatement parfumées Printemps ou automne. Sol : non acide, de préférence calcaire, bien drainé, voire sec. Exposition : soleil/mi-ombre

Arbres régionaux adapté pour une haie taillée

espècehauteurcaractèredate floraisonplantation
Érable champêtre Acer campestris 4-15 m Petites feuilles, jaune intense à l’automne, possible en haie taillée 04-05 ; verdâtre Hiver. Sol : tous, aime le calcaire. Exposition : protégé du vent
Charme Carpinus betulus 15-25 m Feuillage marcescent, jaune en automne, possible en haie taillée Automne. Sol : fertile, bien drainé, humide, non calcaire. Exposition : soleil/ombre
Hêtre Fagus sylvatica 30-40 m Feuillage souvent marcescent, haie taillée 04-05, jaunâtre ou verdâtre Hiver. Sol : humifère, frais, acide ou neutre ou alcalin. Exposition : ombre/mi-ombre
Hêtre pourpre Fagus sylvatica "Purpurea" 30-40 m Marcescent, haie taillée, feuillage pourpre 04-05, jaunâtre ou verdâtre Hiver. Sol : humifère, frais, acide ou neutre ou alcalin. Exposition : ombre/mi-ombre

Arbres et arbustes horticoles de haie

D’autres végétaux, plus horticoles, peuvent compléter ce choix. Ils permettent de diversifier en forme et couleur une haie. Cette diversification est à plus à privilégier près des habitations qu’en limite de campagne.

Végétaux particulièrement intéressants pour leur floraison

Des exemples : abélia (Abelia x grandiflora), escallonia (Escallonia "Langleyensis"), forsythia (Forsythia x Intermedia), chèvrefeuille arbustif (Lonicera fragantissima), laurier tin (viorne tin, Viburnum tinus)

Végétaux particulièrement intéressants pour leur port ou leur feuillage

Des exemples : buis commun (Buxus sempervirens), cotonéasters (Cotoneaster franchetti ou Cotoneaster lacteus), chalef (Eleagnus angustifolia), fusain panaché (Euonymus japonicus "Aureomarginata"), houx panaché (Ilex aquifolium "Aureomarginata").

- La haie taillée diversifiée
Ce type de haie est très intéressant. La palette végétale utilisable est très large puisque la taille permet de maintenir des végétaux à grand développement à l’état arbustif. La taille peut être géométrique ou avec une forme très souple. Le choix des essences se fait suivant le but recherché, l’idéal étant de choisir des plantes persistantes, semi-persistantes, marcescentes et caduques, et de les disposer de façon à créer un écran visuel au niveau des espaces conviviaux.

photo haie charme viorne troène

Si l’on souhaite tailler les végétaux de façon « souple », on peut également se référer à la liste de la haie libre diversifiée.

Proposition d’une scène végétale que l’on peut reproduire sur l’ensemble du linéaire de la haie. Cette scène permet d’aménager dix mètres linéaires de haie diversifiée taillée.

plan haie diversifiée taillée (droits ?) horticole

- La haie libre diversifiée
Ce type de haie est très intéressant tant sur le plan paysager qu’écologique. Les plantes régionales sont malheureusement peu représentées car elles ont un développement supérieur à deux mètres en général. Cela dit, les végétaux seront choisis pour leur esthétisme, leur faible développement (environ 2 mètres), pour leur floraison abondante et leur rusticité. Les végétaux à fleurs simples seront privilégiés car ils sont plus mellifères. Le choix se portera également sur des essences fructifères, avec des baies comestibles pour l’homme et/ou pour les oiseaux. La plantation sur un ou deux rangs se fera en fonction du but recherché et de la place disponible : la haie sur deux rangs est bien évidemment plus consommatrice d’espace mais plus intéressante pour la diversité biologique, l’impression de nature, l’opacité…

photos exemples de haies diversifiées libres (sureau pourpre, weigélia, tamaris, viorne...)

Proposition d’une scène végétale que l’on peut reprendre sur l’ensemble du linéaire de la haie. Cette scène permet d’aménager dix mètres linéaires de haie diversifiée libre.

scène végétale haie diversifiée libre (et horticole)

Haies libres diversifiées

Arbres et arbustes régionaux de haie

espècehauteurcaractèredate floraisonplantation
Genêt à balai Cytisus scoparius 1-1,50 m Floraison jaune. Attention, les fleurs et les graines sont toxiques. 05-06 En automne ou au printemps. Sol peu fertile, drainé. Exposition : soleil
Viorne mancienne Viburnum lantana 3-4 m Floraison, baies appréciées des oiseaux 05-06 fleurs blanches parfumées Automne. Sol : riche en humus. Exposition : soleil/mi-ombre
Sureau noir Sambucus nigra 2-8 m Floraison, baies appréciées des oiseaux, précoce pour les insectes En début d’été. Fleurs d’un blanc crémeux De novembre à mars. Sol ordinaire. Exposition : soleil/mi-ombre
Aubépine Crataegus monogyna 6-9 m Floraison, baies rouges mûres en septembre, consommées par les oiseaux ; épines Fin 05 fleurs blanches délicatement parfumées Printemps ou automne. Sol : non acide, de préférence calcaire, bien drainé, voire sec. Exposition : soleil/mi-ombre
Noisetier Corylus avellana 2-5 m Fruits, chenilles pour les mésanges Les chatons mâles apparaissent en été. Fleurs femelles insignifiantes Automne. Tous sols, avec préférence pour le calcaire. Exposition : soleil/mi-ombre
Prunellier Prunus spinosa 5 m Floraison, fruits noirs comestibles Printemps, floraison blanche Automne ou printemps, sur sol drainé. Exposition : soleil
Troène d’Europe Ligustrum vulgare 3 m Semi-persistant, baies noires persistant l’hiver, toxiques, consommées par les oiseaux 06-07 fleurs blanches parfumées Automne ou printemps. Sol : frais et bien drainé, surtout calcaire, fertile. Exposition : soleil/mi-ombre
Cornouiller mâle Cornus mas 5 à 8 m Fleurs parfumées Floraison jaune en fin d’hiver, fruits rouge écarlate à l’automne Automne à fin hiver. Sol fertile et frais. Emplacement : soleil/mi-ombre
Églantier Rosa canina 4 m Floraison parfumée, fruits, épines Début d’été, floraison parfumée blanche à rose Automne. Soleil ou mi-ombre

Arbres et arbustes horticoles de haie

D’autres végétaux, plus horticoles, peuvent compléter ce choix. Ils permettent de diversifier en forme et couleur une haie. Cette diversification est plus à privilégier près des habitations qu’en limite de campagne.

Végétaux particulièrement intéressants pour leur floraison

Abélia (Abelia x grandiflora), céanothe (Ceanothus impressus), cognassier du Japon (Chaenomeles x superba), oranger du Mexique (Choisya ternata), deutzia (Deutzia x magnifica), escallonia (Escallonia "Langleyensis"), forsythia (Forsythia x Intermedia), mauve en arbre (Hibiscus syriacus), hortensia (Hydrangea macrophylla), millepertuis arbustif (Hypericum patulum), corête du Japon (Kerria japonica), chèvrefeuille arbustif (Lonicera fragantissima), mahonia (Berberis japonica), seringat (Philadelphus "Bouquet Blanc"), spirée (Spiraea x billiardii), weigélia (Weigela "Red Price")

Végétaux particulièrement intéressants pour leur fructification

Arbre à faisan (Leycesteria formosa), groseiller (Ribes rubrum), cassis (Ribes nigrum), framboisier (Rubus idaeus), sureau doré (Sambucus racemosa "Sutherland Gold"), sureau pourpre (Sambucus nigra "Purpurea"), arbre aux perles (Symphoricarpos albus)

Végétaux particulièrement intéressants pour leur port ou leur feuillage

Aucuba du Japon (Aucuba japonica "Variegata"), buis commun (Buxus sempervirens "Elegans"), cornouiller (Cornus alba "Kesselringii"), herbe de la pampa rose (Cortaderia selloana "Rendatleri"), noisetier tortueux (Corylus avellana "Contorda"), cotoneaster (Cotoneaster franchetii), chalef doré (Eleagnus pungens "Maculata")


Une alternative aux haies pour les petits jardins : la végétalisation des clôtures grâce aux plantes grimpantes

Pour les petits jardins où il est difficile d’effectuer des plantations de haies, une méthode efficace pour agrémenter les clôtures tout en obtenant un effet de brise-vue est de végétaliser les grillages. Plusieurs espèces régionales, productrices de fleurs attractives d’insectes et de baies comestibles pour les oiseaux, sont utilisables.

- Comment végétaliser une clôture :

  • Couvrir le sol à l’automne de paille ou de foin (50 cm d’épaisseur)
  • Travailler la terre dès mars
  • Creuser des fouilles de plantation espacées de 2 m environ
  • Déposer un substrat drainant au fond de la fouille
  • Planter en prenant soin d’étaler les rameaux à l’horizontale à quelques centimètres du sol ou sur le sol, afin que chaque bourgeon produise une nouvelle branche qui se développera à la verticale
  • Palisser les premiers rameaux
  • Une fois que les plantes ont atteint le sommet du support, les arquer en les attachant plus bas par leur extrémité

- Les couvres-sols

Les plantes grimpantes peuvent également être utilisées comme couvre-sol, notamment sur les talus et remblais

— Remarque sur la plantation :

  • Plantation du lierre préférentiellement en haut des talus
  • Plantation des clématites et des chèvrefeuilles de préférence sur une autre plante. Cela permet notamment de limiter le développement des herbacées annuelles au pied des arbres.

— Remarque sur l’entretien : Tous les 2 ou 3 ans couper les branches dépassant une hauteur donnée : 5 à 10 cm pour le lierre, 20 à 25 cm pour le chèvrefeuille

photo clématite ou autre grimpante

Plantes grimpantes

Plantes grimpantes régionales

espècehauteurcaractèredate floraisonplantation
Lierre commun Hedera helix 7-10 m Persistant, vigoureux 09-10, floraison vert-jaune Automne ou printemps, sur sol fertile, humide, drainé, mais s’adapte à tout. Exposition : mi-ombre/ ombre
Houblon Humulus lupulus 6-7 m Rustique, vigoureux, fructification 08-09 Automne ou printemps, sur sol riche. Exposition : soleil
Chèvrefeuille Lonicera periclymenum 5-6 m Floraison jaune, parfumée 06-07 Automne ou printemps, sur sol riche. Exposition : mi-ombre
Vigne vierge Parthenocissus tricuspidata 10 m Feuillage automnal rougeâtre 06-07 fleurs jaune-vert insignifiantes Automne ou printemps. Peu exigeante mais préfère le soleil
Clématite des haies Clematis vitalba 7 m Floraison parfumée en été, riche en faune auxiliaire 07-08 floraison blanche Automne ou printemps, sur sol argileux, léger, calcaire. Exposition : soleil/mi-ombre avec le pied à l’ombre

Plantes grimpantes horticoles

Kiwi autofertile (Actinidia chinensis), bignone (Campsis x tagliabuana), clématites (Clematis armandii, Clematis "Early Sensation" et "Jackmanii’’), lierre panaché (Hedera hibernica), houblon doré (Humulus lupulus "Aureus"), hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris), jasmin d’hiver (Jasminus nudiflorum), chèvrefeuille du Japon (Lonicera Japonica), vigne (Vitis vinifera), glycine (Wisteria sinensis)


Un entretien aux multiples avantages : le paillage

- Définition
Le paillage consiste en un recouvrement du sol par des matériaux, dans le but de favoriser le bon développement de la plante. Le paillage est également appelé mulching lorsqu’il est d’origine organique.

- Les avantages du paillage

  • Conservation de l’humidité du sol
  • Réduction de l’arrosage
  • Meilleure reprise des végétaux
  • Inhibition du développement des mauvaises herbes :
    • Permet d’éviter l’utilisation d’herbicides
    • Diminue le temps et le coût d’entretien
  • Par sa dégradation naturelle (pour les paillages biodégradables) il enrichit le sol :
    • Favorise l’activité biologique (vers de terre…)
    • Augmente la vigueur et de fait l’esthétisme des végétaux

- Les différents types de paillage :

Les paillis végétaux (biodégradables)

Ce sont les plus intéressants car ils restent quelques années le temps que les végétaux se développent et sont finalement dégradés sur place (pas de déchet). Ils sont, si besoin est, à renouveler régulièrement.

Les différents paillis végétaux sont :

  • Les feuilles séchées sur 10-15 cm
  • Les copeaux d’élagage
  • Les écorces de pin sur 8 à 10 cm (qui acidifient le milieu)

Les paillis biodégradables

Ce type de paillis regroupe notamment les paillis en toile de jute. Ils s’utilisent en complément de copeaux de bois et ils assurent ainsi une meilleure pérennité et une meilleure efficacité du paillage.

Les paillis plastiques

Les paillages plastiques ont les mêmes avantages que les paillages végétaux en ce qui concerne la conservation de l’humidité, le barrage anti-mauvaises herbes. Mais ces paillages ont l’inconvénient de ne pas être biodégradables, ni même recyclables. Ils doivent être retirés dès que les arbustes sont suffisamment installés pour empêcher la pousse des mauvaises herbes, mais ce travail pénible n’est malheureusement jamais fait. Ce type de paillage est donc à proscrire.

- Que choisir ?

Le paillage offrant un meilleur rapport qualité/prix est le paillage en copeaux d’élagage. Il est peu coûteux, facile à disposer, biodégradable mais restant suffisamment longtemps en place pour empêcher le développement de mauvaises herbes. De plus, il enrichit le sol sans l’acidifier, garde l’humidité, favorise l’activité biologique et il est assez esthétique.

- Comment choisir et où trouver les copeaux d’élagage ?

Les copeaux doivent être issus de feuillus (car les conifères acidifient le milieu). Ils doivent avoir fait l’objet d’un stockage préalable de 3 mois sur une plate forme. Cette action permet le « coup de feu » (fermentation pouvant atteindre 70°C détruisant les éventuels spores de champignon et autres éléments pathogènes).

On peut se procurer des copeaux auprès des entreprises d’élagages ou de certains entrepreneurs paysagistes.

photos Exemples de paillages en copeaux de bois

Remarque : Une fois que la haie a atteint la hauteur voulue, il est possible d’y déposer au pied tous les déchets végétaux de tonte ainsi que les feuilles mortes pour entretenir régulièrement le paillage.

Notes

[1Se dit des feuilles mortes qui restent sur un végétal jusqu’au printemps suivant.


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP