❦ hortical
Ou sorbier des oiseaux.
 

Le sorbier des oiseaux est une arbre? d’une quinzaine de mètres, 20 au grand maximum. En zone forestière, il préfère les lisières. Au jardin, et dans l’espace public urbain, il est souvent planté pour sa floraison et sa fructification décoratives allié à un relativement faible développement.

Les fruits? rouge-orangé, rarement jaune ou noir, murissent en en septembre-novembre. Ils sont très appréciés des oiseaux qui dispersent ses graines. Ils nous sont aussi consommables, bien murs, cuits [1] en confiture ou gelée.

Le sorbier pousse sur un vaste choix de sols, même pauvres, mais plutôt acides?

 
Sorbus aucuparia est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales
Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Herbier virtuel de Gembloux
Digitale2 (CBNB de Bailleul)
publication : 18 septembre 2006 ; mise à jour : 14 août 2018

[1La cuisson dégrade l’acide? parasorbique qui sinon causerait des troubles intestinaux à l’humain.


Animaux hébergés

 
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : gazé ou piéride de l’aubépine (Aporia crataegi) ; phalène à bandes vertes (Chloroclysta siterata)

Animaux hébergés

Aussi, papillons (chenilles ou ponte) sur le genre Sorbus :
noctuelle-lièvre (Acronicta leporina)  ; pudibonde ou patte-étendue (Calliteara pudibunda (Elkneria pudibunda))  ; hibernie défeuillante (Erannis defoliaria)  ; acidalie jaunâtre ou flammèche (Hydrelia flammeolaria)

Description de Coste (tome 2, taxon n°1267)

Nom présent dans la flore de Coste : Sorbus aucuparia L. - Sorbier des oiseaux.

  • Arbre? peu élevé, à bourgeons? velus?, non visqueux?, appliqués? ; feuilles? imparipennées?, à 11-17 folioles? oblongues?, dentées? presque dès la base qui est obliquement échancrée? d’un côté de la nervure?, glabrescentes? à l’état adulte ; fleurs? blanches, de 6-8 mm de diamètre ; calice? à lobes? courbes en dedans après la floraison ; 3 styles?, droits, laineux à la base ; fruit? petit (1 cm de diamètre), subglobuleux, lisse?, d’un rouge vif, acerbe à l’état pulpeux, persistant? l’hiver.
  • Bois des montagnes, surtout siliceuses?, dans une grande partie de la France, nul dans la région méditerranéenne et dans l’ouest jusqu’au Morbihan ; Corse. Toute l’Europe jusqu’en Islande, Asie occidentale et boréale, Japon.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.


2003-2019 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP