❦ hortical
urticacées (urticales)
AGP III : Urticaceae (Rosales)

ortie

Urtica dioica ; néerl. netel (brand-, grote) ; picard pico, ortille, èscordile, broque

calendriers

floraison (glomérule)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (akène)
Ou grande ortie, ortie dioïque, ortie piquante, échaudure.
 

L’ortie est plante rudérale qui a une prédilection pour les lieux riches en azote (sous-bois humifère et surtout anciens jardins).

Les jeunes feuilles? et pousses peuvent être cuites en soupe ou comme les épinards. L’ortie est délaissée par le bétail et les animaux de la basse-cour sauf une fois séchée (comme dans le foin) ou préalablement hachée. Les graines d’ortie séchées peuvent données avec la nourriture des chevaux et des volailles.

C’est la plante la plus réputée pour son purin et autres décoctions pour traitement et protection (insectifuge, engrais foliaire, ...) des végétaux au jardin.

Riches en silice, comme les prêles, l’ortie est également utilisable en polissage. Sa fibre intègre cordages, filets? et toiles mais aussi béton de terre ou papier de luxe.

L’ortie fait aussi l’objet de dictons
Une ortie dans le poulailler est un œuf de plus dans le panier

Victor Hugo a écrit un éloge à l’ortie dans le roman Les Misérables :

Un jour il voyait des gens du pays très occupés à arracher des orties. Il regarda ce tas de plantes déracinées et déjà desséchées, et dit :
— C’est mort. Cela serait pourtant bon si l’on savait s’en servir. Quand l’ortie est jeune, la feuille est un légume excellent ; quand elle vieillit, elle a des filaments et des fibres comme le chanvre et le lin. La toile d’ortie vaut la toile de chanvre. Hachée, l’ortie est bonne pour la volaille ; broyée, elle est bonne pour les bêtes à cornes. La graine de l’ortie mêlée au fourrage donne du luisant au poil des animaux ; la racine mêlée au sel produit une belle couleur jaune. C’est du reste un excellent foin qu’on peut faucher deux fois. Et que faut-il à l’ortie ? Peu de terre, nul soin, nulle culture. Seulement la graine tombe à mesure qu’elle mûrit, et est difficile à récolter. Voilà tout. Avec quelque peine qu’on prendrait, l’ortie serait utile ; on la néglige, elle devient nuisible. Alors on la tue. Que d’hommes ressemblent à l’ortie !
Il ajouta après un silence :
— Mes amis, retenez ceci, il n’y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs.

 
Urtica dioica est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales Il est aussi à la base d'un ou plusieurs médicaments.

À la date du 12 février 2013, la recherche dans la base de Jean-François Léger sur Tela Botanica donne 41 noms populaires de plantes contenant le mot «ortie» : lien vers le résultat.

Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Herbier de la flore française (Grande Flore de France)
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

publication : 22 juillet 2006 ; mise à jour : 28 juin 2017

 portfolio


Animaux hébergés

 
Oiseaux de jardin visiteurs : bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) ; gobemouche gris (Muscicapa striata) ; bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula) ; serin cini (Serinus serinus) ; tarin des aulnes (Spinus spinus)
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : plusie de l’ortie (Abrostola tripartita (Abrostola triplasia auct.)) ; plusie à lunettes (Abrostola triplasia (Abrostola trigemina)) ; petite tortue (Aglais urticae) ; carte géographique (Araschnia levana) ; iota (Autographa jota) ; vert-doré (Diachrysia chrysitis (Plusia chrysitis)) ; noctuelle à museau (Hypena proboscidalis) ; toupet (Hypena rostralis) ; paon-du-jour (Inachis io (Vanessa io)) ; frangée (Noctua fimbriata) ; robert-le-diable ou gamma (Polygonia c-album) ; écaille tigrée ou écaille de la menthe (Spilosoma lubricipeda (Diacrisia lubricipeda, Spilosoma menthastri, Chelonia menthastri)) ; vulcain (Vanessa atalanta) ; belle-dame ou vanesse du chardon (Vanessa cardui (Cynthia cardui))

Animaux hébergés

Aussi, papillons (chenilles ou ponte) sur le genre Urtica :
V d’or (Autographa pulchrina) écaille marbrée ou écaille lustrée (Callimorpha dominula) cidarie roussâtre (Chloroclysta truncata (Dysstroma truncata)) écaille mendiante (Diaphora mendica (Diacrisia mendica) (Cycnia mendica)) herminie grise (Herminia grisealis (Herminia nemoralis)) noctuelle épaissie (Hypena crassalis (Blomolocha crassalis)) hépatique ou patte-en-masse (Phymatopus hecta (Hepialus hecta)) écaille lièvre (Spilosoma lutea (Spilarctia luteum))

Description de Coste (tome 3, taxon n°3257)

Nom présent dans la flore de Coste : Urtica dioica L. - Grande ortie.

  • Plante vivace? de 50 cm à 1 mètre, d’un vert sombre, hispide?, à souche? rampante? ; tiges? robustes, dressées, simples? ; feuilles? grandes, ovales?-acuminées?, un peu en cœur à la base, dentées?, à grosses dents ovales-triangulaires ; pétiole? 1-2 fois plus court que le limbe?, à 2 stipules? linéaires?-lancéolées? ; fleurs? dioïques?, parfois monoïques?, en grappes? rameuses? bien plus longues que le pétiole, les fructifères? pendantes ; périanthe? pubescent?.
  • Lieux incultes, dans toute la France et la Corse. Régions tempérées de presque tout le globe.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Quelques relevés par type d'événement

❦ bouquet floral 2017, apparition (Val de Marque) :  4 mai
❦ bouquet floral 2015, apparition (Val de Marque) :  29 avril
❦ bouquet floral 2013, apparition (Val de Marque) :  14 mai
❦ floraison 2017, début (Val de Marque) :  8 mai
❦ floraison 2016, début (Val de Marque) :  5 mai
❦ floraison 2015, début  :  17 mai
❦ floraison 2014, début (Val de Marque) :  9 mai
❦ floraison 2013, début (Val de Marque) :  17 mai

2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP