❦ hortical
valérianacées (dipsacales)
AGP III : Caprifoliaceae (Dipsacales)

mâche

Valerianella locusta ; néerl. sla (veld-, gewone)

calendriers

semis pleine terre
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
floraison (cyme)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (akène)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
récolte
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Ou blanchette, boursette, clairette, coquille, doucette, galinette, herbe douce, laitue d’agneau, laitue de brebis, oreille de lièvre, orilette, pomache, pomette, poule grasse, raiponce, rampon, royale, salade de blé, salade de chanoine, salade d’hiver, valérianelle potagère.
 

L’un des rares légumes originaire d’Europe — et ancienne plante messicole — et encore couramment cultivé. Signe de la popularité, on le connait sous de nombreux noms.

On le sème, à la volée suivi d’un damage, en fin d’été et début d’automne pour récolter ses rosettes? en hiver. En effet, c’est une bisannuelle qui passe l’hiver sous forme? de rosette avant de fleurir l’année suivante, au printemps.

La mâche se ressème facilement ; on peut d’ailleurs récolter soi-même les graines en juin [1].

L’utilisation en salades est la plus répandue mais la mâche peut aussi être préparée cuite comme le cresson ou les épinards.

 
Valerianella locusta est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales
Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Herbier de la flore française (Grande Flore de France)
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Digitale2 (CBNB de Bailleul)
publication : 11 février 2004 ; mise à jour : 28 juin 2017

[1La mâche est une plante autogame (qui s’autoféconde) ; on aura donc des levées qui ressembleront fortement aux pieds mères.

 
 
 


Description de Coste (tome 2, taxon n°1739)

Nom présent dans la flore de Coste : Valerianella olitoria Poll.

  • Plante annuelle? de 10-40 cm, presque glabre?, à tiges? grêles? et rudes? ; feuilles? supérieures entières? ou peu dentées? ; fleurs? d’un bleu cendré, en têtes? subglobuleuses et serrées, portées sur des pédoncules? grêles ; calice? à limbe? réduit d’une dent minuscule ; fruit? caduc?, ordinairement glabre, plus large que long (2 1/2 mm sur 2), ovale?-arrondi, comprimé, un peu ridé en travers, sillonné? sur le contour, à 2-3 petites côtes sur chaque face ; loge? fertile épaissie-spongieuse? sur le dos, les 2 stériles plus grandes, contiguës?, à cloison? incomplète.
  • Champs cultivés et incultes, dans toute la France et en Corse. Europe, Asie occidentale, Japon, Afrique septentrionale.
  • Floraison avril-juin. Communément cultivé.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Pour les botanistes, voir aussi : http://www.tela-botanica.org/eflore...


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP