❦ hortical
brassicacées (capparales)
AGP III : Brassicaceae (Brassicales)

cresson de fontaine

Nasturtium officinale ; néerl. kers (water-, echte) ; picard quèrson, queurson

calendriers

semis pleine terre
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
floraison (racème (grappe))
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (silique)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
bouturage (racine)
Ou cresson officinal, cresson d’eau, cardamine.
 

Il lui faut de l’eau courante et du soleil. Attention, sa présence ne signifie pas que l’eau n’est pas polluée ou n’est contaminée par la douve du foie ! (Ne pas confondre le cresson de fontaine avec le cresson de terre).

Le cresson est semé en mars dans un sol humide puis repiqué en pépinière avant d’être mis définitivement en place dans une quarantaine de centimètres d’eau non stagnante. On peut aussi bouturer ses racines mais la plante étant autogame, le récolte des graines permet aussi de garder le type.

Les feuilles? s’utilisent en salades, en soupes chaudes ou froides ou accompagnent d’autres plats en condiment ou en sauce.

 
Nasturtium officinale est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales
Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Digitale2 (CBNB de Bailleul)
publication : 17 août 2008 ; mise à jour : 26 juin 2017
 
 
 

Description de Coste (tome 1, taxon n°0214)

Nom présent dans la flore de Coste : Nasturtium officinale R. Br. - Cresson de fontaine.

  • Plante vivace?, à saveur piquante, à souche? rampante? ; tige? de 10-50 cm, radicante? à la base, ascendante?, épaisse, creuse, rameuse? ; feuilles? pennatiséquées?, à lobes? obovales? ou oblongs?, le terminal plus grand, arrondi en cœur dans les feuilles inférieures ; fleurs? blanches, en grappe? peu fournie ; sépales? verts ; pétales? 2 fois plus longs que le calice? ; siliques? étalées?, courtes, cylindracées?, arquées, plus longues que le pédicelles? ; graines ovoïdes?, brunes, ponctuées?, sur 2 rangs.
  • Sources, fontaines, ruisseaux, dans toute la France et en Corse. Europe ; Asie ; Afrique ; Amérique ; Nouvelle-Zélande.
  • Floraison mai-septembre. Dépuratif et antiscorbutique ; se mange en salade ; souvent cultivé.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Pour les botanistes, voir aussi : http://www.tela-botanica.org/page:b...


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP