❦ hortical
Accueil > brèves de la drève > Ras est-il boisé ?

Ras est-il boisé ?

vendredi 4 janvier 2008


En France et en Belgique, on a des pelouses? lépreuses, desséchées, laides. Les exceptions « à l’anglaise » sont très très rares. Et pourtant, aménageurs et particuliers s’entêtent. Les gazons sont moches parce qu’il n’y a pas les moyens mis derrière et qu’il n’y aura — à de rares exceptions près — jamais les moyens pour en faire les greens fantasmés. Bailleurs et municipalités ne les ont pas qu’ils soient financiers ou humains, car l’usager n’est pas prêt à en payer le prix. Le cout qui en est aussi environnemental — chose peu acceptable actuellement — en est trop important.

Pourtant, les prairies de Mongolie ou la puszta hongroise, comme nos cultures céréalières, sont des étendues de graminées agréables à l’œil car elles ont cette dimension du mouvement que n’a pas une pelouse rase. Cette dernière tente de représenter l’idéal de propreté, celle des maisons montrées dans Marie-Claire, propres, parfaites et dépourvues de vie, bref la mort, le nettoyage à l’extrême : « vous savez, si je meurs, il faut pas que l’on découvre le désordre derrière moi... ».

En attendant de mourir, il faut vivre, et la vie c’est la pagaille, le désordre... à organiser. Il faut savoir inventer, recréer. Ainsi, dans le textile, une fibre aussi simple? et répandue que le coton se montre sous de multiples apparences, qualités et textures. C’est même, dans nos régions, l’un des « leviers » de quelques entreprises pour survivre à la concurrence, les motivant à innover sans cesse.

Pourquoi ne pas partir dans cette voie, déjà bien entamée avec la « gestion différenciée » qui propose plusieurs solutions du gazon anglais à la prairie annuelle? ou permanente, fleurie ou non, et aller encore plus loin.

Jouer avec la lumière, les nuances de hauteur et de teinte, laisser se former les épis? qui sont très à même de faire apparaitre de multiples textures, chatoyantes ou soyeuses? ou autres encore, sous les mouvements naturels de l’air. Montrer que pelouses et haies ne sont pas des taches de peinture cloqueuses et mal étalées? ou des blocs de béton vert au mieux bien alignés et rabotés mais sont bien des ensembles vivants formés d’êtres vivants pour le plaisir d’autres vivants : nous.

Claude Delattre


2003-2018 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP