❦ hortical
Les espèces locales de ce genre [1] sont l’épilobe en épi (ex-Epilobium angustifolium, maintenant Chamerion angustifolium) ou laurier de saint-Antoire, l’épilobe cilié (Epilobium ciliatum), l’épilobe hérissé (Epilobium hirsutum), l’épilobe lancéolé (Epilobium lanceolatum), l’épilobe des montagnes (Epilobium montanum), l’épilobe des marais (Epilobium palustre), l’épilobe à petites fleurs (Epilobium parviflorum), l’épilobe rosé (Epilobium roseum), l’épilobe à tige carrée (Epilobium tetragonum) et peut-être l’adventice américaine épilobe à fruits courts (Epilobium brachycarpum). Mais aussi [2] l’épilobe des collines (Epilobium collinum), l’épilobe vert-foncé (Epilobium obscurum).

Voir en ligne : sur Wikipédia

Notes

[1In : Toussaint, Benoit ; Mercier, David ; Bédouet, Franck ; Hendoux, Frédéric ; Duhamel, Françoise. Flore de la Flandre française. Centre régional de phytosociologie agréé Conservatoire botanique national de Bailleul, 2008. 553 p. — ISBN 2-909024-10-5.

[2In : Durin, Lucien ; Franck, Jeannette ; Géhu, Jean-Marie Flore illustrée de la région Nord - Pas-de-Calais et des territoires voisins, pour la détermination aisée et scientifique des plantes sauvages. Centre régional de phytosociologie Conservatoire botanique national de Bailleul, 1996 (2e éd. revue et corrigée). 340 p. — ISBN 2-909024-08-3.


épilobe en épi (Epilobium angustifolium)
Ou laurier de saint Antoine, thé d’Ivan, épilobe à feuilles étroites, osier fleuri, Chamerion angustifolium, Chamaenerion angustifolium.

épilobe hérissé (Epilobium hirsutum)
Ou épilobe hirsute, épilobe à grandes fleurs.

Pour les botanistes, voir si le genre est sur Tela botanica


Papillons (chenilles ou ponte) sur ce genre

sphinx de la vigne (Deilephila elpenor) cidarie ochracée (Ecliptopera silaceata) sphinx de la garance (Hyles gallii) sphinx de l’épilobe ou sphinx de l’œnothère (Proserpinus proserpina)

2003-2018 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP