❦ hortical, calendrier des jardins et de la nature

apiacées (apiales)
AGP III / PPG I : Apiaceae (Apiales)

panais

Pastinaca sativa ; néerl. pastinaak

calendriers

semis pleine terre
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12
floraison (ombelle)
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   gel
fructification (akène)
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12
récolte
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12

Ou grand chervis.

 

Le panais est une plante bisannuelle cultivée comme légume-racine. À semer au printemps directement en pleine terre. Face aux levées capricieuses, quelques jardiniers les sèment en godet à repiquer. Comme pour la carotte et d’autres racine-pivots légumières, un sol profond et non caillouteux est préférable.

La récolte se fait de juillet à novembre, après 15-17 semaines de culture, mais on peut les garder en pleine terre parfois jusqu’à mars. On peut le conserver le panais en silo mais il est nettement meilleur consommé, cru ou cuit, juste après la récolte.

Pour la bonne reproduction d’une variété, il faut compter sur 2-3 porte-graines et une distance d’évitement entre variétés de 100-150 m [1]. Attention, les porte-graines peuvent se croiser avec le panais sauvage.

Les attaques et maladies à surveiller sont la mouche de la carotte et celle du céleri, les pucerons (qui peuvent amener des viroses), un nématode à galle, l’oïdium, le chancre noir, et la sclérotiniose. Ces dernières rappellent la nécessité d’une bonne rotation des cultures (5 ans au moins pour les apiacées), mais on peut cultiver ensemble panais et carotte.

 
Pastinaca sativa est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales

Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Herbier du Québec
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

Autre herbier : Vanette. « Panais sauvage » in Notes de terrain (16 septembre 2014)

Sur les risques d’intoxication, voir aussi sur le Système canadien d’information sur la biodiversité. Système canadien d’information sur les plantes toxiques.

publication : 19 février 2004 ; mise à jour : 18 juillet 2022

[1Heistinger, Andrea ; Arche Noah ; Pro Specie Rara. Semences potagères : le manuel pour les produire soi-même. Éd. du Rouergue, 2015. 424 p. — ISBN 978-2-8126-0864-3 .

 portfolio

 
 
 
Bibliographie

Jullien, Jérôme. « Panique sur le panais » in Quatre saisons, n° 251 (nov.-déc. 2021).


Description de Coste (tome 2, taxon n°1523)

Nom présent dans la flore de Coste : Pastinaca silvestris Mill.

  • Plante bisannuelle d’environ 1 mètre, à racine pivotante? ; tige? forte, sillonnée?-anguleuse ; feuilles? à peine réticulées?, pubescentes? surtout en dessous, les inférieures pennatiséquées?, à segments? larges, ovales? ou oblongs?, incisés?-lobés? ou pennatifides?, inégalement dentés? ; les supérieures linéaires? ou linéaires-oblongues, entières? ou tridentées? ; ombelles? d’inégale grandeur, à 6-15 rayons inégaux, les extérieurs 2-3 fois plus longs que les ombellules? ; fruit? mur largement ovale ou suborbiculaire, un peu émarginé? aux deux bouts ; commissure? à deux bandelettes n’atteignant ni le sommet ni la base du fruit.
  • Lieux cultivés et incultes, dans toute la France. Presque toute l’Europe ; Caucase, Sibérie.
  • Floraison juillet-septembre. Le panais cultivé est bien connu comme plante potagère pour sa racine alimentaire.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.


2003-2022 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP