❦ hortical
salicacées (salicales)
AGP III : Salicaceae (Malpighiales)

saule à trois étamines

Salix triandra ; néerl. wilg (amandel-)

calendriers

floraison (épi)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (capsule)
taille (têtard)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Ou osier brun, osier rouge, osier franc, noir de Villaines, saule-amandier.
 

Le saule à trois étamines? est apprécié des osiériculteurs sous le nom d’osier brun. Il a aussi sa place au jardin de par la grâce de sa floraison printanière : de longs chatons? dorés, souples et dressés chez les pieds mâles, d’avril à mai-juin. Il est d’ailleurs intéressant de le rabattre régulièrement ou de le tailler en têtard court pour le contenir et garder les inflorescences? à hauteur des yeux.

Son écorce séchée a été mélangée, broyée, à de la farine dans des périodes de disette. Ses feuilles?, comparées à celles de l’amandier, nourrissent le bétail.

Sur le site http://www.osierpro.com/la-culture-de-l-osier les variétés en osiériculture de cette espèce? sont :

  • Le noir de Villaines, le plus réputé, osier fin et droit avec beaucoup de corps.
  • La grande grisette, osier assez pattu et souple, destiné à la grosse vannerie
  • La grisette moyenne, osier fin et souple, destiné à la vannerie moyenne et fine.
  • La petite grisette, osier très fin et souple destiné à la vannerie fine.

utilisées surtout en tiges? décortiquées (osier blancs). Le noir de Villaines en vert sert aussi en osier vivant.

 
Salix triandra est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales

Ce saule est utilisable en vannerie.

Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Illustrations sur Tela Botanica
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

publication : 29 mars 2011 ; mise à jour : 23 mai 2019

 portfolio

 
 
 

Animaux hébergés

Aussi, papillons (chenilles ou ponte) sur le genre Salix :
zérène du groseillier (Abraxas grossulariata)  ; noctuelle-lièvre (Acronicta leporina)  ; xanthie ferruginée ou fauvette (Agrochola circellaris (Sunira circellaris))  ; xanthie lavée (Agrochola lota)  ; pyramide (Amphipyra pyramidea)  ; noctuelle verte (Anaplectoides prasina (Eurois prasina))  ; angéronie du prunier ou phalène du noisetier (Angerona prunaria)  ; orthosie picotée ou proprette (Anorthoa munda (Orthosia munda) (Perigrapha munda))  ; petit mars changeant (Apatura ilia)  ; grand mars changeant (Apatura iris)  ; noctuelle de l’érable (Arctomyscis aceris (Acronicta aceris))  ; phalène du bouleau (Biston betularia)  ; biston précoce ou marbrée (Biston strataria)  ; noctuelle de l’osier (Brachylomia viminalis)  ; cabère pustulée (Cabera exanthemata)  ; pudibonde ou patte-étendue (Calliteara pudibunda (Elkneria pudibunda))  ; céladon (Campaea margaritata (Campaea margaritaria))  ; mariée (Catocala nupta)  ; hermine (Cerura erminea)  ; grande queue fourchue (Cerura vinula)  ; phalène à bandes vertes (Chloroclysta siterata)  ; cidarie roussâtre (Chloroclysta truncata (Dysstroma truncata))  ; hausse-queue fourchue ou anachorète (Clostera anachoreta)  ; hausse-queue grise (Clostera anastomosis)  ; hausse-queue blanche ou courtaud (Clostera curtula (Pygaera curtula))  ; hausse-queue brune ou recluse (Clostera pigra (Pygaera pigra))  ; himère plume ou phalène emplumée (Colotois pennaria)  ; cosmie pyraline (Cosmia pyralina)  ; phalène de la mancienne ou crocalle aglosse (Crocallis elinguaria)  ; écaille mendiante (Diaphora mendica (Diacrisia mendica) (Cycnia mendica))  ; faucille (Drepana falcataria)  ; halias du saule (Earias clorana)  ; épione marginée (Epione repandaria)  ; cidarie agate (Eulithis testata)  ; cul-brun (Euproctis chrysorrhoea (Euproctis phaeorrhea))  ; cul-doré (Euproctis similis)  ; harpye fourchue (Furcula furcula (Harpya furcula))  ; feuille-morte du chêne (Gastropacha quercifolia)  ; géomètre papillonnaire ou grande naïade (Geometra papilionaria)  ; crénelée (Gluphisia crenata)  ; phalène sillonnée (Hemithea aestivaria)  ; larentie lavée (Hydriomena furcata)  ; boarmie pointillée (Hypomecis punctinalis (Serraca punctinalis))  ; boarmie du chêne (Hypomecis roboraria (Boarmia roboraria))  ; acidalie écussonnée (Idaea dimidiata)  ; cosmie rétuse (Ipimorpha retusa)  ; soumise (Ipimorpha subtusa)  ; noctuelle du genêt (Lacanobia w-latinum (Mamestra w-latinum))  ; sphinx du peuplier (Laothoe populi (Amorpha populi))  ; bombyx du chêne ou minime à bandes jaunes (Lasiocampa quercus)  ; phalène hexaptérate ou haltère (Lobophora halterata)  ; bordure entrecoupée ou marginée (Lomaspilis marginata)  ; bombyx disparate (Lymantria dispar (Porthetria dispar))  ; philobie alternée (Macaria alternata (Semiothisa alternaria))  ; philobie tachetée (Macaria notata (Semiothisa notata))  ; bombyx à livrée (Malacosoma neustria)  ; noctuelle de la persicaire (Melanchra persicariae (Mamestra persicariae))  ; casque (Noctua janthina)  ; hibou (Noctua pronuba (Agrotis pronuba))  ; chameau (Notodonta dromedarius)  ; dromadaire (Notodonta tritophus (Tritophia tritophus))  ; bois-veiné (Notodonta ziczac (Eligmodonta ziczac))  ; morio (Nymphalis antiopa (Vanessa antiopa))  ; grande tortue (Nymphalis polychloros)  ; cheimatobie hiémale ou phalène brumeuse (Operophtera brumata)  ; citronnelle rouillée (Opisthograptis luteolata)  ; bombyx antique ou étoilée (Orgyia antiqua)  ; orthosie du cerisier (Orthosia cerasi (Orthosia stabilis))  ; orthosie farineuse (Orthosia cruda)  ; orthosie variable (Orthosia incerta)  ; upsilon (Parastichtis ypsillon (Dyschorista ypsillon))  ; lithosie muscerde ou lithosie crotte-souris (Pelosia muscerda)  ; bucéphale ou lunule (Phalera bucephala)  ; bombyx dictéoïde ou faïence (Pheosia gnoma)  ; porcelaine (Pheosia tremula)  ; phalène linéolée (Plagodis dolabraria)  ; robert-le-diable ou gamma (Polygonia c-album)  ; phalène à six ailes (Pterapherapteryx sexalata)  ; museau (Pterostoma palpina)  ; phalène ondulée (Rheumaptera undulata)  ; découpure (Scoliopteryx libatrix)  ; ennomos illustre (Selenia tetralunaria)  ; sphinx demi-paon (Smerinthus ocellata)  ; noctuelle mégacéphale (Subacronicta megacephala (Acronicta megacephala))  ; or ou double-bande brune (Tethea or (Palimpsestis or))  ; trident (Triaena tridens (Acronicta tridens))  ; bombyx de l’aubépine (Trichiura crataegi)  ; phalène du charme ou lobée (Trichopteryx carpinata)  ; chevelure dorée (Viminia auricoma (Acronicta auricoma))  ; noctuelle de la patience (Viminia rumicis (Acronicta rumicis))  ; xanthie cirée (Xanthia icteritia)  ; xanthie ochracée (Xanthia togata)  ; zeuzère du marronnier ou coquette ou zeuzère du poirier (Zeuzera pyrina)

Description de Coste (tome 3, taxon n°3306)

Nom présent dans la flore de Coste : Salix triandra Linné

  • Arbrisseau? de 2-5 mètres, à jeunes rameaux effilés, cannelés? au sommet, glabres? ; feuilles? subsessiles, oblongues? ou lancéolées?-acuminées?, denticulées?, glabres et vertes sur les 2 faces ; chatons? contemporains, grêles?, cylindriques, pédonculés et feuillée à la base, les mâles plus lâches, à écailles? persistantes?, jaunes, glabrescentes? au sommet ; 3 étamines? libres?, à anthères? jaunes ; style? court ; capsule? glabre, courte, à pédicelle? 3-4 fois plus long que la glande?.
  • Lieux humides, dans presque toute la France. Europe ; Asie occidentale et boréale ; Algérie.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Pour les botanistes, voir aussi : http://www.tela-botanica.org/page:b...

Quelques relevés par type d'événement

❦ bouton floral 2019, apparition (Val de Marque) :  7 mars
❦ boutons floraux 2017, apparition (Val de Marque) :  13 mars
❦ boutons floraux 2015, apparition (Val de Marque, réserve naturelle) :  1er avril
❦ boutons floraux 2014, apparition (Val de Marque) :  26 mars
❦ débourrement floral 2018 (Val de Marque) :  5 avril
❦ débourrement floral 2015 (Val de Marque) :  13 avril
❦ débourrement 2013 bourgeons à fleurs, variété tardive (Val de Marque) :  12 avril
❦ floraison 2019 (Val de Marque) :  27 mars
  • Fin de floraison le 6 mai 2019
❦ floraison 2018 (Val de Marque) :  13 avril
  • Fin de floraison le 30 avril 2018
❦ floraison 2017 (Val de Marque) :  28 mars
  • Fin de floraison le 25 avril 2017
❦ floraison 2016 (Val de Marque) :  13 avril
  • Haut individu en bord de Vieille Marque. Fin de floraison le 13 mai 2016
❦ floraison 2015 (Val de Marque) :  17 avril
  • Fin de floraison le 5 mai 2015
❦ floraison 2014 (Val de Marque) :  1er avril
  • Fin de floraison le 27 avril 2014
❦ floraison 2013 (Val de Marque) :  17 avril
  • Fin de floraison le 19 mai 2013
❦ floraison 2012 (Val de Marque) :  4 avril
  • Fin de floraison le 7 mai 2012
❦ floraison 2011 (Val de Marque) :  28 mars
  • Fin de floraison le 2 mai 2011
❦ floraison 2019, fin (Val de Marque) :  6 mai
  • Début de floraison le 27 mars 2019
❦ floraison 2018, fin (Val de Marque) :  30 avril
  • Début de floraison le 13 avril 2018
❦ floraison 2017, fin (Val de Marque) :  25 avril
  • Début de floraison le 28 mars 2017
❦ floraison 2016, fin (Val de Marque) :  13 mai
  • Début de floraison le 13 avril 2016
❦ floraison 2015, fin (Val de Marque) :  5 mai
  • Début de floraison le 17 avril 2015
❦ floraison 2014, fin (Val de Marque) :  27 avril
  • Début de floraison le 1er avril 2014
❦ floraison 2013, fin (Val de Marque) :  19 mai
  • Début de floraison le 17 avril 2013
❦ floraison 2012, fin (Val de Marque) :  7 mai
  • Début de floraison le 4 avril 2012
❦ floraison 2011, fin (Val de Marque) :  2 mai
  • Début de floraison le 28 mars 2011
❦ floraison 2009, fin (Val de Marque) :  28 avril
❦ envol de graines 2015, début (Val de Marque) :  14 mai
❦ défeuillaison 2017, 50 % (Val de Marque) :  8 octobre
❦ défeuillaison 2012 (1/2) (Val de Marque) :  12 octobre

2003-2019 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP