❦ hortical
salicacées (salicales)
AGP III : Salicaceae (Malpighiales)

saule blanc

Salix alba ; néerl. wilg (schiet-)

calendriers

plantation ou repiquage
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
floraison (chaton, épi)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (capsule)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
taille (têtard)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
bouturage (tige)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Ou osier blanc, saule argenté, sandre, saule des rivières, saule vivier, saule commun.
 
Le saule blanc est l’arbre? le plus commun des alignements de têtards [1], que ce soit dans les prairies humides ou en berge de rivière qu’il fixe par ses racines. Les têtes? sont alors recoupées tous les 5-6 ans pour la récolte des fagots ; tous les ans lorsqu’on utilise les brins (jeunes tiges?) en vannerie.
 
Salix alba est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales Il est aussi à la base d'un ou plusieurs médicaments.
Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Guide des plantes de la KUL (Louvain)
Digitale2 (CBNB de Bailleul)
publication : 28 mars 2004 ; mise à jour : 27 juin 2017

[1Parmi les autres saules : Salix fragilis et leur hybride? commun Salix × rubens.

 portfolio


Animaux hébergés

 
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : petit mars changeant (Apatura ilia) ; morio (Nymphalis antiopa (Vanessa antiopa))

Animaux hébergés

Aussi, papillons (chenilles ou ponte) sur le genre Salix :
zérène du groseillier (Abraxas grossulariata) noctuelle-lièvre (Acronicta leporina) xanthie ferruginée ou fauvette (Agrochola circellaris (Sunira circellaris)) xanthie lavée (Agrochola lota) noctuelle verte (Anaplectoides prasina (Eurois prasina)) orthosie picotée ou proprette (Anorthoa munda (Orthosia munda) (Perigrapha munda)) grand mars changeant (Apatura iris) noctuelle de l’érable (Arctomyscis aceris (Acronicta aceris)) phalène du bouleau (Biston betularia) biston précoce ou marbrée (Biston strataria) noctuelle de l’osier (Brachylomia viminalis) cabère pustulée (Cabera exanthemata) pudibonde ou patte-étendue (Calliteara pudibunda (Elkneria pudibunda)) mariée (Catocala nupta) hermine (Cerura erminea) grande queue fourchue (Cerura vinula) phalène à bandes vertes (Chloroclysta siterata) cidarie roussâtre (Chloroclysta truncata (Dysstroma truncata)) hausse-queue fourchue ou anachorète (Clostera anachoreta) hausse-queue grise (Clostera anastomosis) hausse-queue blanche ou courtaud (Clostera curtula (Pygaera curtula)) hausse-queue brune ou recluse (Clostera pigra (Pygaera pigra)) himère plume ou phalène emplumée (Colotois pennaria) cosmie pyraline (Cosmia pyralina) phalène de la mancienne ou crocalle aglosse (Crocallis elinguaria) écaille mendiante (Diaphora mendica (Diacrisia mendica) (Cycnia mendica)) faucille (Drepana falcataria) halias du saule (Earias clorana) épione marginée (Epione repandaria) cidarie agate (Eulithis testata) cul-brun (Euproctis chrysorrhoea (Euproctis phaeorrhea)) cul-doré (Euproctis similis) harpye fourchue (Furcula furcula (Harpya furcula)) feuille-morte du chêne (Gastropacha quercifolia) géomètre papillonnaire ou grande naïade (Geometra papilionaria) crénelée (Gluphisia crenata) larentie lavée (Hydriomena furcata) boarmie pointillée (Hypomecis punctinalis (Serraca punctinalis)) boarmie du chêne (Hypomecis roboraria (Boarmia roboraria)) acidalie écussonnée (Idaea dimidiata) cosmie rétuse (Ipimorpha retusa) soumise (Ipimorpha subtusa) sphinx du peuplier (Laothoe populi (Amorpha populi)) bombyx du chêne ou minime à bandes jaunes (Lasiocampa quercus) phalène hexaptérate ou haltère (Lobophora halterata) bordure entrecoupée ou marginée (Lomaspilis marginata) philobie alternée (Macaria alternata (Semiothisa alternaria)) philobie tachetée (Macaria notata (Semiothisa notata)) noctuelle de la persicaire (Melanchra persicariae (Mamestra persicariae)) chameau (Notodonta dromedarius) dromadaire (Notodonta tritophus (Tritophia tritophus)) bois-veiné (Notodonta ziczac (Eligmodonta ziczac)) grande tortue (Nymphalis polychloros) bombyx antique ou étoilée (Orgyia antiqua) orthosie du cerisier (Orthosia cerasi (Orthosia stabilis)) orthosie farineuse (Orthosia cruda) orthosie variable (Orthosia incerta) upsilon (Parastichtis ypsillon (Dyschorista ypsillon)) lithosie muscerde ou lithosie crotte-souris (Pelosia muscerda) bombyx dictéoïde ou faïence (Pheosia gnoma) porcelaine (Pheosia tremula) phalène à six ailes (Pterapherapteryx sexalata) museau (Pterostoma palpina) phalène ondulée (Rheumaptera undulata) découpure (Scoliopteryx libatrix) ennomos illustre (Selenia tetralunaria) sphinx demi-paon (Smerinthus ocellata) noctuelle mégacéphale (Subacronicta megacephala (Acronicta megacephala)) or ou double-bande brune (Tethea or (Palimpsestis or)) trident (Triaena tridens (Acronicta tridens)) bombyx de l’aubépine (Trichiura crataegi) phalène du charme ou lobée (Trichopteryx carpinata) chevelure dorée (Viminia auricoma (Acronicta auricoma)) xanthie cirée (Xanthia icteritia) xanthie ochracée (Xanthia togata)

Description de Coste (tome 3, taxon n°3309)

Nom présent dans la flore de Coste : Salix alba L.

  • Arbre? de 6-25 mètres, à rameaux dressés, flexibles, pubescents? ainsi que les feuilles? dans leur jeunesse ; feuilles adultes courtement pétiolées?, lancéolées?, acuminées?, denticulées?, à pointe droite ou peu déjetée, soyeuses?-blanchâtres sur les deux faces ou au moins en dessous ; chatons? contemporains, cylindriques, pédonculés et feuilles, les mâles grêles?, étalés?-arqués, les femelles assez denses ; écailles? ciliées?, jaunâtres, caduques? ; 2 étamines? libres?, à anthères? jaunes ; style? court ; capsule? glabre?, subsessile, à radicelle? égalant à peine la glande?.
  • Lieux humides, dans toute la France et en Corse. Europe ; Asie tempérée ; Afrique septentrionale ; introduit? en Amérique.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Quelques relevés par type d'événement

❦ débourrement 2017, début (Val de Marque) :  25 mars
❦ débourrement 2015, début (Val de Marque) :  5 avril
❦ débourrement 2011 (Val de Marque) :  21 mars
❦ floraison 2017 (Val de Marque) :  2 avril - 30 avril
Début de floraison des plus vieux saules, précédemment suivis. De plus jeunes ont commencer depuis une semaine.
❦ floraison 2016 (Val de Marque) :  13 avril - 12 mai
De plus vieux individus sont encore à peine à débourrer.
❦ floraison 2015 (Val de Marque) :  16 avril - 6 mai
❦ floraison 2014 (Val de Marque) :  7 avril - 29 avril
❦ floraison 2013 (Val de Marque) :  23 avril - 14 mai
Lâcher de pollen dès le 26 avril.
❦ floraison 2012 (Val de Marque) :  4 avril - 12 mai
❦ floraison 2011, début (Val de Marque) :  9 avril
❦ floraison 2010, début (Val de Marque) :  20 avril
❦ floraison 2009 (Val de Marque) :  8 avril - 2 mai
❦ floraison 2008, début (Val de Marque) :  12 avril
❦ floraison 2017 (Val de Marque) :  2 avril - 30 avril
Début de floraison des plus vieux saules, précédemment suivis. De plus jeunes ont commencer depuis une semaine.
❦ floraison 2016 (Val de Marque) :  13 avril - 12 mai
De plus vieux individus sont encore à peine à débourrer.
❦ floraison 2015 (Val de Marque) :  16 avril - 6 mai
❦ floraison 2014 (Val de Marque) :  7 avril - 29 avril
❦ floraison 2013 (Val de Marque) :  23 avril - 14 mai
Lâcher de pollen dès le 26 avril.
❦ floraison 2012 (Val de Marque) :  4 avril - 12 mai
❦ floraison 2009 (Val de Marque) :  8 avril - 2 mai
❦ envol des graines 2016, début (Val de Marque) :  5 juin
❦ envol des graines 2015, début (Val de Marque) :  3 juin
❦ 2de vague d’envol de graines 2013, début (Val de Marque) :  6 juillet
❦ envol des graines 2012, début (Val de Marque) :  11 mai
❦ fructification 2008 (Val de Marque) :  18 mai - 25 mai
❦ défeuillaison 2014, fin (Val de Marque) :  1er décembre

2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP