❦ hortical, calendrier des jardins et de la nature

tiliacées (malvales)
AGP III / PPG I : Malvaceae (Malvales)

tilleul argenté

Tilia tomentosa ; néerl. linde (zilver-)

calendriers

floraison (cyme)
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   gel
fructification (capsule)
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12

Ou tilleul de Hongrie.

 

Le tilleul argenté est l’un des plus parfumés tilleuls mais son nectar a un temps été réputé indigeste pour la faune régionale (bourdons et abeilles), ce que nient les études récentes [1]. Le nectar est juste plus sucré, notamment en saccharose, et à peine moins riche en acides? aminés, pour le reste il ne diffère des autres tilleuls locaux : tous étant exempts de mannose.

Le tilleul argenté est originaire du Sud-Est de l’Europe et est surtout planté en ville.

 
Tilia tomentosa est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales

Voir sur herbier :
Digitale2 (CBNB de Bailleul)

Galles possibles par cette/ces espèce?(s) cécidogène(s) [2] :
Phytoptus erinotes (Phytoptidae)
Phytoptus tetratrichus (Phytoptidae)
Eriophyes exilis (Eriophyidae) = Eriophyes leisoma
Dasineura tiliae (Cecidomyiidae) = Dasineura tiliamvolvens
Dasineura thomasiana (Cecidomyiidae)
Didymomya tiliacea (Cecidomyiidae) = Didymomya reaumuriana
Contarinia tiliarum (Cecidomyiidae)

publication : 12 février 2010 ; mise à jour : 29 avril 2022

[1Ainsi : Jacquemart, Anne-Laure. « La toxicité des tilleuls remise en doute » in Abeilles & Cie n° 181 - 6/2017 (nov.-déc. 2017). CARI-Centre apicole de recherche et d’information (Bruxelles).

[2D’après : Lambinon, Jacques ; Carbonnelle, Sébastien ; Claerebout, Stéphane. Aide-mémoire de cécidologie : choix de zoocécidies de la Belgique. Cercles des naturalistes de Belgique, 2016.

 
 
 

Animaux hébergés

❦ Aussi, papillons (chenilles ou ponte) sur le genre Tilia :
noctuelle de l’érable (Arctomyscis aceris (Acronicta aceris))  ; pudibonde ou patte-étendue (Calliteara pudibunda (Elkneria pudibunda))  ; cidarie rompue (Electrophaes corylata)  ; versicolore ou bombyx versicolore (Endromis versicolora)  ; ennomos du tilleul (Ennomos alniaria)  ; hibernie défeuillante (Erannis defoliaria)  ; géomètre papillonnaire ou grande naïade (Geometra papilionaria)  ; boarmie pointillée (Hypomecis punctinalis (Serraca punctinalis))  ; bombyx disparate (Lymantria dispar (Porthetria dispar))  ; bombyx à livrée (Malacosoma neustria)  ; sphinx du tilleul (Mimas tiliae)  ; nole crêtée ou nole-aigrette (Nola confusalis)  ; cheimatobie hiémale ou phalène brumeuse (Operophtera brumata)  ; phalène du sureau (Ourapteryx sambucaria)  ; bucéphale ou lunule (Phalera bucephala)  ; phalène linéolée (Plagodis dolabraria)  ; bombyx du peuplier (Poecilocampa populi)  ; museau (Pterostoma palpina)  ; ennomos lunaire ou croissant (Selenia lunularia)  ; xanthie citronnée (Tiliacea citrago (Xanthia citrago))

Absent de la Flore de Coste.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.


2003-2022 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP