❦ hortical
Accueil > Mots-clés > parfum

parfum

parfum

Un parfum végétal, plus largement une odeur végétale (fleur, tige, feuille ou racine), peut être considéré comme une communication. C’est-à-dire qu’il y a un émetteur, un message, un récepteur et parfois... un horaire en fonction de ce dernier. Si le récepteur peut être le nez humain, il n’en est pas le destinataire initial [1] et il est probable que même les plantes « sans parfum » en ait un, imperceptible à nos sens. Bref le parfum, s’il nous parvient, est souvent un message tronqué, incomplet [2].

Toutefois, la sélection horticole peut tendre à sélectionner des parfums destinés aux humains, même si nous ne percevons qu’une partie des odeurs libérées. Il est ainsi possible que dans ce dernier cas de sélection odorante, la plante libère également des molécules qui font fuir ou indiffèrent les destinataires originaux. Le parfum peut être aussi accessoire à une auto-utilisation : des substances volatiles pourraient servir à créer un micro-climat autour des cellules végétales en protection contre le soleil, par exemple.

Pour le nez humain :


[1Celui-ci est généralement un pollinisateur, un ennemi, un auxiliaire, une autre plante, etc.

[2Tout incomplet qu’il puisse être, nous pouvons parfois l’interpréter : « c’est le moment de venir me visiter, j’ai du bon nectar », sous-entendu « j’en profiterais bien pour vous saupoudrer de pollen »


2003-2018 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP