❦ hortical
caprifoliacées (dipsacales)
AGP III : Adoxaceae (Dipsacales)

sureau noir

Sambucus nigra ; néerl. vlier (gewone) ; picard séhu, sahu, suin, susur, baguin.ne ès séhu (ombelle)

calendriers

semis pleine terre
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
floraison (cyme)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (drupe)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
taille (têtard)
bouturage (tige)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
récolte
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Ou grand sureau, arbre de Judas, sambuquier, sampéchier, haut bois.
 

Le sureau peut atteindre — exceptionnellement — 10 m de haut. Ses fleurs? sont utilisées à diverses boissons (« vins », pétillants) ou à parfumer desserts et confitures et aussi à des fins médicinales, ses fruits? s’utilisent en gelées et en confitures [1]. Ceux-ci sont à récolter lorsque leurs pédoncules? sont bien rouges, signe de maturité [2]. Ils ne doivent pas être consommés crus car ils contiennent des toxines — dont la sambunigrine — qui sont détruites à la cuisson ; d’où leur propriété laxative parfois utilisée.

À l’état naturel, on trouve des individus à feuillage plus ou moins laciniés? mis ensuite en valeur par les pépiniéristes pour leur valeur esthétique.

Le bois de sureau est de piètre qualité ; plus dur dans les vieux troncs, il est parfois utilisé, pour les manches de petits outils ou ,de part sa souplesse, pour les fourches ; on le cultive alors en têtard pour en récolter les perches tous les 3-5 ans. Feuilles? et aubier contiennent de l’acide? cyanhydrique, toxique.

Le sureau fait aussi l’objet de dictons
À Sainte Colette (6 mars), on voit à vue d’œil, au sureau pous­ser des feuilles.
À la Sainte Colette (6 mars), le sureau s’effeuillette.
 
Sambucus nigra est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales

Les fruits? et les jeunes rameaux sont utilisables en teinture (jaune, violet).

Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
Guide des plantes de la KUL (Louvain)

publication : 13 février 2004 ; mise à jour : 8 février 2016

[1Suivant les modes de conservation, la limite de consommation peut varier. Ainsi on peut trouver frigo (baies?) : 3-5 jours, gelée : 1 an, congélateur : 8 mois, sec (fleurs?) : 6 mois, alcool (fleurs) : 2 ans, vinaigre (fleurs) : 1 an,
In : Pegeon, Élisabeth (dir.). Le Traité Rustica de la conservation. Rustica, 2012. 543 p. — ISBN 978-2-8153-0238-8. — p. 512-515.

[2Encore que des individus ont les pédoncules? déjà rouge magenta, dès juillet, avant la fin de la fructification.

 portfolio


Animaux hébergés

 
Oiseaux de jardin visiteurs : jaseur boréal (Bombycilla garrulus) ; chardonneret élégant (Carduelis carduelis) ; verdier d’Europe (Chloris chloris) ; grosbec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes) ; corneille noire (Corvus corone) ; pinson des arbres (Fringilla coelebs) ; pinson du Nord (Fringilla montifringilla) ; gallinule poule-d’eau (Gallinula chloropus) ; gobemouche gris (Muscicapa striata) ; bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula) ; étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) ; fauvette des jardins (Sylvia borin)
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : écaille mendiante (Diaphora mendica (Diacrisia mendica) (Cycnia mendica)) ; fausse-eupithécie (Gymnoscelis rufifasciata) ; noctuelle de la persicaire (Melanchra persicariae (Mamestra persicariae)) ; sphinx du troène (Sphinx ligustri) ; écaille lièvre (Spilosoma lutea (Spilarctia luteum))

Animaux hébergés

Aussi, papillons (chenilles ou ponte) sur le genre Sambucus :
eupithécie couronnée (Chloroclystis v-ata) phalène du sureau (Ourapteryx sambucaria)

La Salamandre, n° 193 (aout 2009), consacre son dossier au sureau noir : « Sureau magique ».

Sous la protection du sureau / Bernard Bertrand, Annie-Jeanne Bertrand. Éd. du Terran (2000, 1re éd. 1996), 152 p. (Le Compagnon végétal ; 2).

Saveurs de sureau / Annie-Jeanne Bertrand, Bernard Bertrand. Éd. de Terran (2004), 88 p. (Saveurs de...).


Description de Coste (tome 2, taxon n°1647)

Nom présent dans la flore de Coste : Sambucus nigra L. - Sureau noir.

  • Arbrisseau? ou arbuste de 2 à 6 mètres, à rameaux ligneux, verruqueux?-grisâtres, remplis d’une moelle blanche, les jeunes brièvement hispides? ; feuilles? à 5-7 folioles? pétiolulées?, ovales?-acuminées?, dentées? ; stipules? nulles ou très petites ; fleurs? blanches, un peu jaunâtres par la dessiccation, très odorantes, disposées en large corymbe? plan à 5 branches principales, paraissant après les feuilles ; corolle? à lobes? ovales-arrondis ; anthères? jaunes ; baies? noires (rarement blanchâtres) à la maturité.
  • Bois, haies, ruisseaux, dans presque toute la France et en Corse. Europe ; Caucase et région pontique ; subspontané en Algérie.
  • Floraison juin, fructification septembre. Les fleurs sont employées en infusion comme sudorifiques ; l’écorce et les baies sont purgatives.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Pour les botanistes, voir aussi : http://www.tela-botanica.org/page:b...


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP