❦ hortical
liliacées (liliales)
AGP III : Amaryllidaceae (Asparagales)

ail

Allium sativum ; néerl. look (knol-) ; picard al, a, o, dosse [=gousse]

calendriers

plantation ou repiquage
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
floraison (ombelle)
fructification (akène)
récolte
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Ou thériaque du pauvre, thériaque des paysans.
 

L’ail est souvent décliné comme rose (le plus sensible au froid mais celui qui se conserve le mieux), violet ou blanc. Les caïeux sont à planter à 4-5 cm de profondeur en février-mars (terrain lourd) ou en octobre-novembre (terre légère).

L’ail jeune se consomme intégralement (bulbe? et feuilles?), sinon on attend que les feuilles se fanent pour récolter les « têtes? d’ail » en été. Nouer les tiges? forcerait le grossissement du bulbe.

Sauf pour l’ail nouveau que l’on consomme frais, les caïeux se font sécher, parfois fumer (ail fumé d’Arleux [1]) ou confire. Ils aromatisent ensuite les plats cuits et les salades pendant plus d’un an suivant les variétés : au moins 6 mois (ail blanc) à 10 mois (ail rose) après la récolte [2]. Pour une meilleure digestion, il est parfois recommandé de supprimer le germe central.

L’ail fait aussi l’objet de dictons
À la Saint-Thibault (30 juin), sème tes raves, arrache tes aulx.
À la Saint-Martial (30 juin), point de charcuterie à l’ail.
 
Allium sativum est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales Il est aussi à la base d'un ou plusieurs médicaments.
publication : 8 février 2004 ; mise à jour : 29 août 2015

[2Suivant les modes de conservation, ces limites peuvent varier. Ainsi on peut trouver frigo : 1 semaine (ail nouveau), congélateur : 1 an, sec : 6 mois, au sel : 3 mois, huile : 2 mois (15 jours pour la purée au frigo), vinaigre : 1 an
In : Pegeon, Élisabeth (dir.). Le Traité Rustica de la conservation. Rustica, 2012. 543 p. — ISBN 978-2-8153-0238-8. — p. 91-94.

 
 
 


Description de Coste (tome 3, taxon n°3448)

Nom présent dans la flore de Coste : Allium sativum Linné - Ail commun.

  • Plante vivace? de 20-40 cm, glabre?, à odeur très forte ; bulbe? bulbillifère, à tunique? membraneuse? ; tige? cylindrique, feuillée jusqu’au milieu, enroulée en cercle avant la floraison ; feuilles? linéaires?-élargies, planes, lisses? ; spathe? caduque?, univalve, terminée en pointe très longue dépassant l’ombelle? ; fleurs? blanches ou rougeâtres, en ombelle pauciflore? et bulbillifère ; périanthe? connivent en cloche ; étamines? incluses?, les 3 intérieures à 3 pointes presque égales.
  • Cultivé partout pour les usages domestiques ; naturalisé? dans l’Europe méridionale, où il fleurit rarement. Spontané? dans l’Asie centrale en Songarie [Dzoungarie].
  • Floraison juin-aout.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.

Pour les botanistes, voir aussi : http://www.tela-botanica.org/page:b...


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP