❦ hortical
rosacées (rosales)
AGP III : Rosaceae (Rosales)

cormier

Sorbus domestica ; néerl. bes (lijster-, peervormige)

calendriers

floraison (corymbe)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gel
fructification (piridion)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
bouturage (racine)
greffe (ecusson)
récolte
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Ou sorbier domestique.
 

Le cormier a été l’un des Sorbus les plus cultivés, pour son bois comme pour ses fruits?. Ces derniers, les cormes (ou poirettes) sont consommés blets, en confitures ou en boisson (cidre, distillation) : cormé, parfois appelé poiré.

Il a été cultivé comme arbre? fruitier, souvent planté dans les haies, avec de nombreuses variétés. Actuellement, sa commercialisation est restreinte au reboisement. Le bois du cormier est l’un des plus denses et des plus durs en Europe.

On le greffe aussi, en écusson, sur poirier, cognassier, néflier ou aubépine.

 
Sorbus domestica est/a été utilisé pour ses propriétés médicinales
Voir sur herbier :
Herbier de Bourgogne
publication : 18 septembre 2006 ; mise à jour : 11 décembre 2016

Animaux hébergés

 
 
 
Chenilles hébergées (ou ponte de) : gazé ou piéride de l’aubépine (Aporia crataegi)

Animaux hébergés

Aussi, papillons (chenilles ou ponte) sur le genre Sorbus :
phalène à bandes vertes (Chloroclysta siterata) acidalie jaunâtre ou flammèche (Hydrelia flammeolaria)

Un livre indispensable sur cet arbre : Le Traité du Cormier : arbres remarquables, histoire, usages, répartition dans la Sarthe, alentour et plus loin encore / éd. Évelyne Monnet. — La Ferté-Bernard : SEPENES (Société d’étude et de protection de l’environnement Nord et Est Sarthe), 2009. — 205 p. : ill. en noir et en coul. ; 23 cm.

Bibliogr. p. 201-205
ISBN 978-2-9533950-0-6 (br.)


Description de Coste (tome 2, taxon n°1266)

Nom présent dans la flore de Coste : Sorbus domestica L. - Sorbier.

  • Arbre? assez élevé, à bourgeons? glabres?, visqueux?, dressés ; feuilles? imparipennées?, à 11-17 folioles? oblongues?, dentées? sauf à la base entière? et non échancrée?, pubescentes?-tomenteuses? en dessous, à la fin glabres ; fleurs? blanches, de 8-10 mm de diamètre ; calice? à lobes? courbes en dehors après la floraison ; 5 styles?, couplés, laineux sur toute leur longueur ; fruit? assez gros (3 cm de long), en poire, d’un vert rougeâtre ou roussâtre à la maturité, sucré à l’état pulpeux, caduc? en automne.
  • Haies et bois, surtout calcaires, dans le Midi, le Centre et l’Ouest, jusqu’au Morbihan et en Lorraine, Corse. Europe méridionale, Afrique septentrionale.

Les notices de la Flore de la France (1937) d'Hippolyte Coste (1858-1924) sont reprises de Tela Botanica.


2003-2017 | licence CC (by-nc-sa) | RSS | Plan du site | contact | | Site réalisé avec SPIP